Les clés USB sont les objets les plus susceptibles d’être perdus par les entreprises

07 mai 2013
Actualités Business

Rueil-Malmaison, le 7 mai 2013 – Nombreux sont les objets que les employés emportent hors du bureau : dossiers, clés USB, clés de voiture de fonction, ou encore agrafeuses pour ne citer qu’eux. De temps en temps, ces objets se perdent. Or bon nombre d’entre eux détiennent aujourd’hui des données sur l’entreprise. Une récente étude réalisée par TNS Infratest pour Kaspersky Lab auprès de responsables informatiques de PME révèle que les clés USB sont les objets le plus souvent perdu. Alors que des accessoires de bureau tels que les agrafeuses et les dossiers complètent le trio de tête, une proportion alarmante d’entreprises indique également que les ordinateurs portables, les smartphones et les tablettes d’entreprises font partie des trois équipements les plus couramment égarés.

Interrogées sur les trois équipements les plus souvent perdus par les salariés, 42% des PME citent les clés USB, suivis par les accessoires de bureau comme les agrafeuses, 21% mentionnent les smartphones. Cependant la manière « traditionnelle » de perdre des données reste fréquente, puisque les dossiers papier se classent au troisième rang (34%). Alors que la perte d’un dossier contenant des données sur l’entreprise a des conséquences limitées, un smartphone égaré ou volé peut permettre à une personne extérieure à la société d’accéder à son réseau, exposant ainsi bien plus ces données. C'est une porte ouverte vers le cœur de l'entreprise et les conséquences sont potentiellement multipliées.

« Il n’est pas surprenant que les clés USB figurent en haut de la liste », commente Tanguy de Coatpont, directeur général de Kaspersky Lab France. « Elles sont petites, nous les utilisons chaque jour et, en raison de leur faible coût, nous n’y prêtons pas autant attention qu’aux autres équipements que nous emportons avec nous. La surprise vient du nombre élevé de smartphones et d’ordinateurs portables cités dans l’enquête. Cela montre que ces équipements sont eux aussi devenus des biens de consommation courante et que nous n’en prenons souvent pas suffisamment soin, ainsi que des données qu’ils contiennent. »

Les ordinateurs portables sont cités par 14% des responsables interrogés et les tablettes par 9%. « Avec la recrudescence récente des attaques très ciblées, dites de harponnage (spear-fishing), il est de plus en plus important d’avoir un œil sur les données susceptibles d’aider les cybercriminels à dresser le profil d’un employé », ajoute Tanguy de Coatpont. « Même une information en apparence banale figurant sur une clé USB peut aider les auteurs d’attaques à comprendre comment mieux cibler une victime donnée. »

Les entreprises seraient donc bien avisées de mettre en œuvre des mesures efficaces de cryptage des données sur tous les équipements qui sortent de leurs locaux. Les clés USB sont souvent oubliées alors même qu’elles peuvent renfermer de précieuses données. Des solutions modernes de sécurité informatique telles que Kaspersky Endpoint Security for Business facilitent la gestion de tous les types d’équipements mobiles, notamment le cryptage automatique de leur contenu et son effacement à distance.

Les employés ne paraissent pas non plus accorder de la valeur à leur clés de voiture de fonction, que 12% des responsables interrogés citent parmi les trois objets les plus perdus, et encore moins des clés du bureau (24%) qui, si elles tombaient entre de mauvaises mains, pourraient causer encore plus de dommages que la plupart des clés USB.

* L’enquête a été réalisée par TNS Infratest pour Kaspersky Lab en janvier 2013, auprès de 1762 décideurs et influenceurs informatiques dans des entreprises de 10 à 500 salariés.

  PARTAGER