Actualités Produits

2014janvierfévriermarsavrilmaijuin
2013janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2012janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2011janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2010janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2009janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2008janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2007janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2006janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2005janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2004janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2003janvierfévriermarsavrilmaijuinjuilletaoûtseptembreoctobrenovembredécembre
2002novembredécembre

28 mai 2013   Actualités Produits

57% des entreprises ne contrôlent pas les applications utilisées par leurs employés

Selon une enquête Européenne réalisée par Kaspersky Lab en  collaboration avec B2B International en novembre 2012, 57% des entreprises n'utilisent aucun outil spécifique pour le contrôle des applications.Pourtant, les cybercriminels rivalisent d'ingéniosité pour toucher les systèmes d'information des entreprises. Par exemple, faire passer un programme malveillant par une application courante, de sorte que lorsqu'un collaborateur tente de lancer celle-ci, c'est l'ensemble de l'infrastructure qui est infectée.Pour prévenir ce type d'incidents, les entreprises doivent élaborer et appliquer des règles de sécurité portant spécifiquement sur l'installation et le lancement des applications, mais toutes ne le font pas. Selon cette même enquête, la majorité des entreprises n'ont aucun moyen de contrôler les applications et 17% d'entre elles ne manifestent aucun intérêt pour les outils permettant un contrôle dans ce domaine ou ne sont pas même au courant de leurs existences.Il en va de même en ce concerne la connexion d'équipements et de supports de stockage externes : seules 44% des entreprises y prêtent suffisamment d'attention et déploient des outils de contrôle des périphériques, tandis que 17% ne connaissent pas ce type d'outils ou ne s'y intéressent pas. Or, le malware propagé par des périphériques USB représente une menace constante : au cours de

← Previous   |   Top Of Page   |   Next →

  PARTAGER