24 Juil 2017

Explication : Minage des bitcoins

Technologie

Si vous avez récemment acheté une carte graphique, vous êtes sans doute au courant de la pénurie mondiale, ou vous en avez entendu parler dans les médias. Certaines sources reprochent aux mineurs de tout acheter. Mais qui sont ces mineurs ?

Mineurs est le terme employé pour les personnes qui collectent de la crypto-monnaie. Les mineurs de monnaie minent leur monnaie cryptographique dans leurs fermes, des ordinateurs spécialement piégés qui se dédient à cette tâche. Vous avez sans doute entendu parler de la crypto-monnaie la plus célèbre, le Bitcoin, bien que ce ne soit pas la seule.

Mais pourquoi la crypto-monnaie fait-elle la une, pourquoi cette agitation soudaine ? Et si quelqu’un d’autre mine de la monnaie, devriez-vous le faire vous aussi ? Examinons de plus près la tendance actuelle.

Chaîne de blocs

Premièrement, revoyons les principes fondamentaux du Bitcoin et de la chaîne de blocs. Vous pouvez en lire davantage sur l’un de nos articles, mon explication d’aujourd’hui sera brève.

Le Bitcoin est une monnaie virtuelle décentralisée. Cela signifie qu’elle n’a pas d’autorité centrale, et que personne ne fait confiance à personne. Les paiements sont toutefois sécurisés. La chaîne de blocs contribue à leur sécurité.

La chaîne de blocs peut être cependant considérée comme un journal sur Internet. La chaîne de blocs est une chaîne de blocs successifs détenant des transactions enregistrées comme l’identité de celui qui a transféré les bitcoins, la quantité, et pour qui. La chaîne de blocs peut également être appelée un grand livre, ce qui est exact. Elle possède aussi quelques fonctionnalités qui valent la peine d’être mentionnées ici.

Toujours garder un œil sur la chaîne de blocs malgré l’essoufflement médiatique

La principale fonctionnalité de la chaîne de blocs et que tous les participants réels du réseau Bitcoin stockent toute la chaîne de blocs avec toutes les transactions qui n’avaient jamais été faites auparavant, et les participants ajoutent sans cesse de nouveaux blocs à la fin de la chaîne.

Le second aspect clé est que la chaîne de blocs est fondée sur la crypto-monnaie (d’où le mot « crypto » dans « crypto-monnaie »). Les lois des mathématiques, non pas la réputation d’une personne ou d’une organisation, dictent le fonctionnement du système et garantissent que tout fonctionne comme prévu.

Ceux qui ajoutent de nouveaux blocs sont appelés des mineurs. Pour chaque nouveau bloc obtenu, son créateur reçoit actuellement une récompense de 12,5 bitcoins. Cela équivaut à environ 30 000$ selon le taux de change du 1er juillet 2017.

Finalement, tous les nouveaux bitcoins sont frappés par le processus de minage, et c’est la seule façon de créer de nouveaux bitcoins.

Chaque nouveau bloc est créé toutes les 10 minutes. Il existe deux raisons à cela.

Premièrement, il fournit une constante pour la synchronisation. Dix minutes sont dédiées à la distribution d’un bloc à travers le Web. Si les utilisateurs pouvaient créer sans cesse des blocs, alors Internet serait rempli de différentes versions et il serait difficile de trier lequel serait ajouté à la fin de la chaîne de blocs.
Deuxièmement, les 10 minutes sont nécessaires pour rendre le nouveau bloc plus « beau », qui d’un point de vue mathématique l’est. Il n’y a qu’un bloc correct et « beau » qui puisse être ajouté à la fin du journal de la chaîne de blocs.

Pourquoi les blocs doivent paraître « jolis »

Pour qu’un bloc soit « correct », tout doit être valide et suivre les lois de la chaîne de blocs. La loi la plus importante est que quelqu’un qui envoie de l’argent doit posséder ce montant d’argent.

Un « beau » bloc est celui qui digère le plus de zéros possibles au début. Pour plus d’informations concernant la définition d’un digest (ou du hachage, qui est le résultat d’une certaine transformation mathématique d’un bloc), veuillez consulter de nouveau cet article. Ce n’est toutefois pas d’une importance capitale pour le moment. Pour obtenir un « beau » bloc, le bloc doit être « secoué ». La « secousse » signifie que le bloc est changé de manière insignifiante et ensuite contrôlé pour devenir « beau ».

Chaque mineur « secoue » sans cesse des blocs candidats dans l’espoir qu’il soit celui ou celle qui ait de la chance et qu’il secoue un « beau » bloc, qui sera celui inclus à la fin de la chaîne de blocs, avec une belle récompense de 30 000$ à la clé.

Si le nombre de mineurs se multiplie par dix, alors un bloc doit également devenir 10 fois « plus beau » pour valoir la peine d’être ajouté à la chaîne de blocs. Cette méthode maintient la vitesse d’une nouvelle découverte de bloc : quel que soit le nombre de mineurs, un bloc apparaîtra seulement toutes les 10 minutes.

Et c’est la raison pour laquelle le bloc doit être « joli ». La norme empêche quelqu’un de réécrire l’historique complet des transactions. De manière générale, si chaque bloc nécessite 10 minutes d’efforts combinés de tous les mineurs, il n’y a tout simplement aucun moyen pour une personne de concevoir un  » beau  » bloc forgé et de falsifier leur historique de transaction fonctionnant tout seul.

Mineurs

En 2009, lorsqu’il n’y avait que les adeptes et les développeurs de Bitcoin qui étaient calés sur le sujet, le minage était simple, et un bitcoin valait environ cinq centimes. Imaginons qu’il n’y avait qu’une centaine de mineurs. Par conséquent, Egbert, un mineur imaginaire, pouvait « secouer » un bloc et obtenir une récompense au moins une fois par jour.

En 2013, lorsque le taux de change des bitcoins atteignait 100$ par bitcoin, tellement de mineurs adeptes avaient rejoint le peloton qu’un coup de chance pouvait prendre des mois à frapper. Des mineurs avaient commencé à fusionner dans des groupements, des cartels qui « secouent » le même bloc candidat ensemble et qui ensuite partagent la récompense parmi les participants.

Une ferme à domicile avec une puissance élevée (selon les normes 2013).

 

Par la suite, un nouveau hardware est apparu : ASIC (application-specific integrated circuit). Les ASIC sont des micro puces développées pour une tâche spécifique, dans ce cas, pour secouer des blocs Bitcoin aussi efficacement que possible. Le pouvoir du minage des ASIC est nettement plus élevé que celui d’un ordinateur à usage général. D’énormes fermes basées sur l’ASIC ont commencé à apparaître en Chine, en Islande, au Singapour et dans d’autre pays, en visant des lieux qui étaient froids (tels que souterrains), et, mieux encore, à proximité d’une centrale hydroélectrique pour des coûts inférieurs électriques.

Le minage de bitcoins à domicile est vite devenu inutile.

Une ferme industrielle pour le minage de la crypto-monnaie

Minage Altcoin : pourquoi les cartes graphiques ont disparu

Le Bitcoin est la première crypto-monnaie et la plus populaire. De nos jours cependant, nous disposons d’environ 100 crypto-monnaies alternatives, également connues comme étant des altcoins.

Le top 10 des crypto-monnaies triées par la capitalisation du marché (le prix total de tous les coins monnayés). Données au 1er juillet 2017. Source : coinmarketcap.com

Les créateurs d’altcoins ne veulent pas que le coût d’entrée de l’exploitation minière soit trop élevé ou difficile d’accès, ils doivent par conséquent concevoir de nouveaux critères pour la beauté requise des blocs. Les créateurs veulent que les critères empêchent la création de matériel dédié (ASIC) ou le retardent aussi longtemps que possible. Ils font ce qu’ils peuvent pour garder le jeu ouvert à des utilisateurs réguliers d’ordinateurs afin d’apporter une contribution tangible à la puissance totale du réseau – et récolter les récompenses.
De plus, une carte graphique commune est utilisée pour « secouer » des altcoins. Il s’avère que les cartes graphiques fonctionnent bien pour de tels calculs. Par conséquent, la disponibilité d’un processus de minage peut augmenter la popularité d’un altcoin en particulier.
Veuillez noter l’emplacement d’Ethereum sur la seconde ligne du tableau ci-dessus. Cette crypto-monnaie relativement nouvelle (lancée en 2015) possède des fonctionnalités uniques, plus particulièrement sa capacité à incorporer dans la chaîne de blocs non pas seulement des informations concernant les paiements traités, mais également des objets interactifs, ou des contacts intelligents, qui opèrent en accord avec des règles programmables.
Nous devrons aborder dans un autre article pourquoi tout ceci a généré un enthousiasme considérable du public. Pour l’instant, nous pouvons seulement affirmer que les nouvelles propriétés d’Ethereum ont suscité un grand intérêt pour les investisseurs cryptographiques et ont provoqué une croissance rapide : Éther a commencé 2017 à 8 $ et atteint 200 $ le 1er juin.

Le minage d’Ethereum, en particulier, est devenu exceptionnellement rentable, et c’est la raison pour laquelle les mineurs ont acheté des cartes graphiques.

Une carte graphique de giga-octets spécialement conçue pour le minage : elle manque d’éléments non pertinents tels que les sorties d’affichage.

 

Si les mineurs arrêtaient le minage

Que faire si l’exploitation minière cessait de payer – c’est à dire, si le revenu ne couvrait pas l’équipement et les coûts d’électricité et que les mineurs arrêtaient l’exploitation minière ou qu’une autre monnaie minière commençait ? Qu’en adviendrait-il ? Est-ce vrai que si les mineurs arrêtaient de miner, les bitcoins arrêteraient de fonctionner ou deviendraient trop lents ?

Eh bien non. Comme nous l’avions déjà expliqué, une chaîne de blocs adapte sans cesse ses critères pour la « beauté » du bloc afin de maintenir son taux de création. S’il y a 90% de moins de mineurs, il faudra calculer 90% de moins pour qu’un nouveau bloc soit approuvé. La chaîne de blocs en elle-même restera complètement fonctionnelle.

La valeur absolue de la récompense pour de nouveaux blocs diminue au fil du temps. Ce changement est également programmé dans les lois Bitcoin. Durant les quatre premières années (2009-2012), la récompense était de 50 bitcoins. Actuellement, elle est de 12,5 bitcoins.

Cependant, le taux d’échange grandissant a plus que compensé la diminution de la valeur absolue de la récompense : 50 BTC ne valaient que 500$ au milieu de l’année 2012, tandis que la récompense actuelle, 12.5 BTC vaut 30 000$. D’ailleurs, le revenu des mineurs proviendra également un jour des frais de transaction.

Conclusion

Nous venons d’examiner ce qu’était le minage, ses objectifs, pour qui; lorsqu’il est avantageux, où sont passées les cartes graphiques, et pourquoi certains fabricants sortent leurs cartes graphiques sans aucune sortie d’affichage.

Le fait le plus intriguant demeure toutefois un mystère : comment la nouvelle monnaie Ethereum a-t-elle gagné autant en popularité ? Restez à l’écoute, nous vous en parlerons prochainement.

[kis-trial category banner]