Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le Bitcoin

20 Jan 2014

Le Bitcoin est une monnaie virtuelle chiffrée qui est devenue très populaire ces derniers mois alors que l’augmentation significative de son prix a attiré l’attention des médias et du public. Même si la valeur du Bitcoin est depuis redescendue un peu, il s’agit toujours d’une option tentante pour de nombreux utilisateurs et cybercriminels. Les malwares et la criminalité en générale suivent l’argent et les monnaies virtuelles chiffrées sont le nouveau phénomène tendance dans le monde cybernétique.

bitcoin (1)

Le fait que la monnaie ne soit pas contrôlée par une autorité centrale mais par ses contributeurs a inquiété certains gouvernements et a même créé un débat enflammé autour de sa régulation. Néanmoins, cela ne serait pas complètement envisageable, ne serait-ce qu’à cause de la façon dont son créateur, Satoshi Nakamoto, a créé la monnaie et son réseau. Après 2010, il a disparu du projet sans laisser de trace derrière lui, ce qui a suscité de nombreuses rumeurs autour de sa mystérieuse invention et de son identité. Ce que nous savons pour sûr, c’est qu’après de nombreuses années, le Bitcoin est plus fort que jamais et il gagne chaque jour de nouveaux adeptes.

De plus, la nature même des monnaies virtuelles offre de nombreux avantages quand nous la comparons à celle des autres monnaies. Elle est rapide, il ne faut que dix minutes pour vérifier une transaction, elle coûte peu d’argent et vous évite d’avoir à payer des frais de transfert. Si nous ajoutons les avantages de la décentralisation, la confidentialité et son universalité, il est facile de comprendre pourquoi il est tentant d’investir du temps et de l’argent dans le Bitcoin.

« Les régions les plus fertiles pour le Bitcoin sont des endroits tels que Chypre, l’Argentine, l’Islande, la Chine et bien d’autres pays qui ont connu des problèmes financiers importants et/ou qui pratiquent un contrôle monétaire très stricte. » – Garrick Hileman, historien économiste à la London School of Economics.

bitcoinvalue

Au début, la façon la plus commune d’obtenir un Bitcoin était à travers ce qu’on appelle le minage dans lequel les utilisateurs échangeaient de la puissance CPU ou GPU contre des fractions de Bitcoin (selon plusieurs facteurs). Étant donné qu’il y avait peu de mineurs à l’époque, c’était une solution intéressante économiquement et une manière simple d’investir dans une nouvelle monnaie sans trop de complications. Le minage est une étape essentielle du système de sécurité du Bitcoin car il permet de vérifier les transactions effectuées sur le réseau, et empêche essentiellement les attaques de double dépense (c’est à dire qu’une personne envoie les même Bitcoins à plusieurs personnes).

De plus, après avoir commencé à réaliser de bénéfices, de nombreux adeptes ont commencé à créer des « dispositifs de minage » ou plus précisément, des ordinateurs se consacrant uniquement à de telles activités. Puisque le mineur qui trouve la solution au problème de chiffrement fourni est récompensé par des Bitcoins, un concours pour créer le meilleur dispositif de minage a été créé. Le prix de cet équipement réalisé sur mesure est assez cher (car il exige souvent que plusieurs cartes graphiques fonctionnent en même temps) mais à l’époque, le retour sur investissement justifiait une telle dépense et nombreux sont ceux qui n’ont pas hésité à investir dans le Bitcoin. Après que le minage des GPU ait été remplacé par les ASIC (Application-Specific Integrated Circuits), certains amateurs et petites entreprises ont commencé à construire leurs propres fermes de minage, laissant les petits acteurs sur la touche.

« Le nombre total de Bitcoins créés sur le réseau par jour reste le même. Les machines les plus rapides obtiennent juste une part plus importante que les machines les plus lentes. Si tout le monde achetait des machines plus rapides, nous n’obtiendrions pas plus de Bitcoins  qu’avant. Nous devrions trouver un accord pour repousser le bras de fer des GPU aussi longtemps que possible pour le bien du réseau. Il est bien plus facile pour les nouveaux utilisateurs de suivre la marche s’ils n’ont pas à s’inquiéter des disques de GPU et de la compatibilité. Il est bien de voir comment avec juste un CPU, tout le monde peut participer de manière équitable. » – Satoshi Nakamoto

mining-rig

L’une des manières les plus populaires pour obtenir un Bitcoin de nos jours est via l’un des nombreux sites d’échange sur lesquels vous pouvez échanger votre monnaie locale contre son équivalence en monnaie virtuelle et ce, de manière simple et sécurisée. De plus, de nombreux revendeurs en ligne ont commencé à accepter le Bitcoin comme moyen de paiement. L’un des sites les plus célèbres (bien qu’illégal) qui utilisaient le Bitcoin est le célèbre Silk Road, une plateforme du marché noir en ligne sur laquelle il était possible d’acheter toute une série de drogues et de services interdits de chez soi. Bien que Bitcoin ne soit pas complètement anonyme, la monnaie fournit quand même un certain degré de confidentialité que vous ne pourriez pas obtenir en utilisant une autre option. C’est pourquoi il s’agit d’une alternative par défaut pour les cybercriminels.

Mais si tout est virtuel , où gardez-vous votre monnaie virtuelle durement gagnée ? Comme dans la vraie vie, vous avez besoin d’un portefeuille. Plusieurs services de portefeuille en ligne sont apparus afin de permettre aux utilisateurs de protéger leurs Bitcoins. Malheureusement, ce genre de services ne garantit pas que votre argent sera protégé et le dernier vol d’une célèbre banque de Bitcoins a ruiné de nombreux utilisateurs leur faisant perdre au total près de 1,2 million de dollars. Vous pouvez très bien garder votre argent hors ligne en utilisant un des populaires outils gratuits qui existent, n’oubliez juste pas d’effectuer une copie de sauvegarde de votre portefeuille afin de ne pas perdre toutes vos économies. C’est ce qui est arrivé à James Howells qui a supprimé les données d’un vieux disque dur qui contenait son portefeuille et près de 7500 Bitcoins à l’intérieur ou l’équivalent de plus de 4,8 millions d’euros de nos jours.

Néanmoins, il existe un problème avec le Bitcoin : les transactions effectuées avec cette monnaie sont irréversibles. Cela est considéré comme un avantage par un petit groupe de partisans mais pour que le Bitcoin devienne un choix mature et stable, elle doit garantir la sécurité de ses utilisateurs en évitant la fraude et le vol en ligne. De plus, étant donné le volatilité du marché de la monnaie cryptée, la monnaie doit être dépensée très rapidement avant qu’elle ne perde toute sa valeur. Actuellement, le Bitcoin n’est pas considéré comme une alternative très sûre pour mettre de côté pour votre retraite mais plutôt pour le dépenser dans des endroits où aucune autre forme de paiement n’est acceptée. Avec un peu de chance, la mise en place du guichet automatique de Bitcoin canadien, surnommée « Robotcoin« , permettra à un plus grand public d’utiliser la monnaie dans leurs transactions de tous les jours.

Néanmoins, il existe un problème avec le Bitcoin : les transactions effectuées avec cette monnaie sont irréversibles.

Pour le moment, nous avons dressé une introduction générale sur le Bitcoin, les caractéristiques de son marché, ses avantages, ses défauts et autres particularités. Mais qu’en est-il de la relation entre cette nouvelle monnaie et la cybercriminalité ? Alors que de plus en plus de personnes s’empressaient de mettre la main sur les précieux Bitcoins tandis que sa valeur continuait de grimper, de nombreuses arnaques en ligne sont apparues, comme par exemple celle des « faux générateurs de Bitcoins » ou celle des applications légitimes incluant un logiciel de minage sans que le consommateur ne le sache. Une compagnie de jeux a récemment reçu une amende d’un million de dollars car elle avait caché un logiciel de minage dans son produit. Même si ce logiciel n’a été déployé que sur 14000 ordinateurs, cela a été suffisant pour perdre la confiance de leurs clients, ce qui a conduit au licenciement d’un employé accusé d’avoir converti l’application en question en un cheval de Troie.

De plus, certains scénarios ont commencé autour du Bitcoin on commencé à attirer l’attention. La police du Massachussetts a dû acheter d’urgence la monnaie virtuelle après que le célèbre ransomware, « Cryptolocker » exige le paiement de deux Bitcoins contre les fichiers du département qu’il avait pris en otage. Curieusement, alors que le prix unitaire du Bitcoin a augmenté, nombreux malwares ont commencé à ajuster le prix de la rançon afin que la victime paie encore plus sans s’en apercevoir. Après tout, si la monnaie est basée sur la conception subjective de la valeur pourquoi ne pas également l’appliquer sur les biens qui peuvent être achetés avec elle ? Combien seriez-vous prêt à payer pour récupérer vos fichiers ?

Même les kits malveillants célèbres tels qu’Atrax ont offert des plugins de « vol de portefeuille » en échange d’une certaine somme d’argent et qui pouvait également enregistrer le mot de passe de l’utilisateur (dans le cas où il en avait instauré un pour protéger son portefeuille). En outre, pour les criminels intéressés par le Bitcoin, les créateurs de malware offraient un outil de « minage » afin de faire bon usage de ces cycles de CPU et de GPU volés. Comme nous l’avons mentionné de nombreuses fois, les malwares suivent l’argent et le Bitcoin est un sujet très tendance en ce moment. Il est intéressant de savoir qu’ Atrax, tout comme ChewBacca, est devenu célèbre car il utilise le réseau TOR pour accéder aux serveurs de commande et de contrôle. Si nous ajoutons le minage de Bitcoin et le vol de portefeuille à cette équation, il est facile de comprendre pourquoi nous faisons chaque jour face à des malwares de plus en plus complexes et évolués, des malwares qui offrent des mises à jour de produit et des modules selon la demande des utilisateurs et leur popularité.

Les malwares ciblant le Bitcoin augmentent chaque jour et il n’est pas rare de trouver des chevaux de Troie distribués par Skype, des botnets mineurs et des menaces extrêmement sophistiquées qui incluent désormais des fonctionnalités de minage. Mais l’activité cybercriminelle va désormais au delà des malwares, en offrant des services et des produits illégaux dans les profondeurs du Web. Les paiements sont principalement effectués grâce au Bitcoin car la monnaie permet de préserver la confidentialité des deux partis impliqués dans ces activités criminelles. Silk Road a peut-être fermé mais avec l’apparition de nouveaux sites chaque jour, la monnaie virtuelle va certainement continuer à être très demandée que cela soit par les criminels ou les consommateurs.

silkroad

Après ce bref aperçu sur la situation actuelle du Bitcoin ainsi que sur l’état des malwares, nous pouvons seulement supposer que d’autres monnaies virtuelles telles que Litecoin suivront cette tendance dans un futur proche.  Satoshi Nakamoto ayant été nommé la personnalité la plus impressionnante de 2013, on comprend pourquoi une telle frénésie a récemment saisi l’Internet. Si vous voulez participer à ce phénomène, souvenez-vous toujours d’utiliser notre guide d’utilisation du Bitcoin et d’en appliquer les règles de sécurité comme vous le feriez avec n’importe quelle transaction en ligne. Soyez intelligent. Soyez prudent. Amusez-vous !