Un hôpital apprend à ses dépens pourquoi il ne faut pas payer la rançon d’un ransomware

27 Mai 2016

Lorsque vous êtes malade, vous allez consulter un médecin. EN revanche, lorsque votre ordinateur souffre d’une infection, vous ne demandez certainement pas l’avis de votre médecin. Chez Kaspersky Lab, on vous rabâche souvent de ne pas payer la rançon si vous êtes victime d’un ransomware.

dont-pay-ransom-featured

Les raisons sont multiples ; la plus flagrante sans doute est celle que vous ne pouvez jamais faire confiance à un cybercriminel. Malheureusement, l’hôpital Kansas Heart l’a appris à ses dépens. En clair, ils ont payé la rançon, mais n’ont eu accès qu’à une partie de leurs fichiers, les hackers leur demandant plus d’argent.

Il s’agit d’une situation embarrassante pour l’hôpital, toutefois elle sert d’exemple aux victimes de ransomwares afin de les éviter de payer la rançon pour récupérer leurs fichiers.

Les cybercriminels, tout comme les ransomwares, sont en constante évolution. S’ils voient en vous une proie facile, ils vous piègeront tel un distributeur automatique en vidant vos poches pour récupérer vos fichiers.

L’hôpital Kansas Heart en a fait les frais en payant la rançon et en refusant de dépenser plus d’argent. L’hôpital avait cependant mis en place des mesures qui lui ont permis de minimiser les dégâts.

Même si on ne le souhaite à personne, le ransomware est là pour rester. Il existe depuis des années mais concentre désormais ses attaques principalement sur des organisations importantes comme les hôpitaux, et devient un véritable fléau. Pire encore, dans certaines régions de l’Amérique du Nord, peu de personnes sont sensibilisées face au ransomware. Il a d’ailleurs récemment été observé que la tactique des hackers est en train d’évoluer et se concentre sur ce type d’opérations encore plus rentables.

Ce qu’on peut vous recommander, c’est d’effectuer régulièrement des sauvegardes de tous vos fichiers sur un disque dur externe ou sur le Cloud, et d’avoir une solution de sécurité en marche. Ces conseils s’appliquent autant pour les particuliers que pour les professionnels.

Voici de plus amples articles pour vous aider à faire face à l’épidémie des ransomwares :