Est-ce que Facebook Messenger Kids est sûr pour votre enfant ?

18 Déc 2017

Au début de cette semaine, Facebook a annoncé un nouveau produit intriguant appelé Messenger Kids. Loren Cheng, directeur de la gestion des produits, en a parlé dans un article de blog :

 » Nous lançons aujourd’hui aux États-Unis une avant-première de Messenger Kids, une nouvelle application qui permet aux enfants de chatter plus facilement et en toute sécurité avec leur famille et leurs amis lorsqu’ils ne peuvent pas être se voir en face à face. Après avoir parlé à des milliers de parents, d’associations comme National PTA, et d’experts en éducation aux États-Unis, nous avons constaté qu’il existe un besoin d’application de messagerie permettant aux enfants de communiquer avec les gens qu’ils aiment tout en assurant le niveau de contrôle souhaité par les parents. « 

Qu’est-ce que Facebook Messenger Kids, au juste ?

Il faut tout d’abord souligner que Messenger Kids est une application autonome de Facebook. Je vous rappelle que le réseau social exige que les utilisateurs aient au moins 13 ans, mais Messenger Kids n’a pas de restrictions d’âge. Il est également actuellement disponible dans l’App Store pour iPad, iPod touch et iPhone aux États-Unis.

Au cours du développement de l’application, Facebook s’est efforcé de dissiper de nombreuses craintes des parents, y compris celles mentionnées ci-dessous dans l’article de blog :

 » Il n’ y a pas de publicités dans Messenger Kids, et les informations de votre enfant ne sont pas utilisées à des fins publicitaires. L’application est gratuite et ne comporte pas d’achats intégrés. Messenger Kids est également conçu pour être conforme à la Loi sur la protection des renseignements personnels des enfants en ligne des États-Unis (COPPA). « 

En théorie, cette application a l’air plutôt sympa. Sachant que mes enfants adorent jouer avec les filtres et les add-on vidéo pour le chat vidéo, je me suis dit que c’était quelque chose d’amusant qui pourrait être utilisé sur mon téléphone et sur l’un de leurs appareils. Après un bref entretien avec quelques collègues, nous avons décidé de tester les fonctionnalités de l’application.

L’installation est assez simple. Ce qui est intéressant, c’est que l’application semble autoriser le partage via Facebook sans demander aucune autorisation à l’appareil. Il est aussi possible d’ajouter plusieurs enfants à l’interface. Lorsqu’un enfant veut ajouter un contact, le parent reçoit une alerte dans Facebook Messenger demandant son approbation.

Est-ce que Facebook Messenger Kids est sûr ?

Dans l’ensemble, l’environnement semble très stérile et sûr. Les filtres de l’appareil photo ressemblent à ceux de Snapchat (et pourraient être assez addictifs), et la sélection de GIFs est appropriée pour les enfants.

Un des inconvénients potentiels dont nous avons parlé est l’absence de filtrage du texte. Si un enfant demande à ses parents d’ajouter tous ses camarades de classe qui utilisent également Messenger Kids, par exemple, l’application pourrait alors devenir un autre média d’intimidation ou de harcèlement pour les enfants. Puisque cette application est actuellement en mode bêta, je pense que c’est quelque chose que Facebook pourrait vouloir corriger avant la sortie définitive.

Les risques de harcèlement sont quelque chose dont les parents doivent parler ouvertement avec leurs enfants. L’application est destinée aux enfants de moins de 13 ans et demande donc un certain niveau de confiance (entre les enfants, leurs parents et les amis avec lesquels ils sont en contact).

David Emm de l’équipe GReAT de Kaspersky Lab recommande de suivre les conseils suivants pour commencer (vous pouvez lire tout l’article avec plus de conseils ici) :

  1. Parlez à vos enfants des dangers potentiels des chats en ligne.

2. Encouragez-les à vous parler de leurs expériences en ligne et, en particulier, de tout ce qui                            peut les mettre mal à l’aise ou les menacer. Protéger les enfants contre le harcèlement en ligne est particulièrement difficile avec les smartphones, qui offrent une foule de moyens que les parents ne peuvent pas voir pour les cibler. Faites face au harcèlement en ligne comme vous le feriez dans le monde réel : encouragez les enfants à être ouverts et à parler à un adulte de confiance s’ils reçoivent des messages menaçants ou inappropriés. Les numéros et les contacts sur les applications peuvent être bloqués si elles représentent un problème pour les enfants.

3. Établissez des règles de base sur ce qu’ils peuvent faire et ce qui est interdit en ligne, et expliquez pourquoi vous les avez mises en place. Révisez-les régulièrement au fur et à mesure que votre enfant grandit.

Encore une chose : Les parents doivent aussi parler de ce que l’on peut partager et de ce qu’il vaut mieux garder pour soi pour éviter des scénarios cauchemardesques, comme l’extorsion de faveurs sexuelles.