Facebook rachète WhatsApp : les conséquences pour les utilisateurs

20 Fév 2014

Le rachat de WhatsApp par Facebook fait les gros titres ce matin à cause de la somme record dépensée par le géant des réseaux sociaux pour la start-up de messagerie instantanée. 11,6 milliards d’euros pour une application qui compte 450 millions d’utilisateurs actifs – ce qui représente près de 27 euros pour chaque utilisateur ! En prenant en compte le coup annuel de 99 centimes d’euro de WhatsApp, il est assez évident que cette source de revenus ne peut pas couvrir le prix de cette acquisition  que cela soit à court terme ou dans un futur plus lointain. Naturellement, un certaine inquiétude concernant la publicité intégrée va finir par émerger parmi les utilisateurs de l’application, publicité qui pourrait également être accompagnée d’outils de surveillance intrusifs, comme l’analyse des messages (comme c’est le cas de Gmail). Est-il temps de trouver un remplaçant à WhatsApp ?

fb

Premièrement, ne paniquez pas. Cette question n’est pas urgente. Dans leurs posts concernant l’acquisition, aussi bien le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, que le PDG de WhatsApp, Jan Koum, ont insisté sur le fait que WhatsApp restait une société séparée avec une politique indépendante. Jan Koum est d’ailleurs célèbre pour sa désapprobation des modèles de revenus basés sur la publicité, nous ne nous attendons donc pas à voir de la publicité émerger dans un futur proche. Bien évidemment,  tout finit par changer, et cette situation pourrait bien changer également. Néanmoins, si vous décidez de sauter du train de WhatsApp, vous avez tout le temps (au moins un an) de trouver l’alternative parfaite et de convaincre vos amis de changer.

Il n’y a pas de nouvelles raisons de s’inquiéter quant à la confidentialité de vos messages

Deuxièmement, il n’y a pas de nouvelles raisons de s’inquiéter quant à la confidentialité de vos messages. Pour être honnête, WhatsApp n’a jamais eu l’intention d’être une messagerie confidentielle à 100% et il y a déjà eu plusieurs fuites dans le passé, dont des attaques qui aurait pu mener à des campagnes d’espionnage. Aujourd’hui, WhatsApp utilise un chiffrement raisonnable et les dirigeants du service affirment que les messages des utilisateurs ne sont jamais stockés après avoir été envoyés au destinataire. Ne vous attendez donc pas à ce que Facebook se mette à creuser dans votre historique de messagerie. Néanmoins, il existe toujours des outils spéciaux pour envoyer des messages confidentiels et Facebook n’a rien à voir avec la confidentialité des messages de WhatsApp. Si vous avez peur que d’autres organisations lisent vos messages, inquiétez-vous d’abord de la NSA et autres agences similaires.

En bref, vous n’avez aucune raison de vous précipiter pour passer de WhatsApp à un autre service de messagerie. Les données confidentielles ne devraient pas être envoyées sans être chiffrées sur des systèmes de communications standard, qu’il s’agisse de Facebook, WhatsApp ou d’un e-mail. Utilisez des outils de sécurité spéciaux pour protégés vos données des curieux. La vraie menace à surveiller dans un futur proche est la vague de faux e-mails et de messages qui vous demanderont de « confirmer votre compte WhatsApp » ou de « bloquer les publicités Facebook au sein de WhatsApp », ou quelque chose du genre. Ces messages contiendront définitivement des liens malveillants et cliquer dessus pourrait infecter votre appareil ou vous rediriger sur une page de phishing pour voler vos données personnelles. WhatsApp et Facebook ne vous enverront aucun message de ce genre, ne tombez pas dans le piège.