10 Oct 2017

La bonne manière de faire des sauvegardes de sécurité

Conseils Produits

Combien de fois pouvons-nous répéter que faire des sauvegardes de sécurité a une importance cruciale ? Eh bien, l’expérience montre encore et toujours que les gens pensent que le processus est compliqué et qu’ils ne l’intègrent pas dans leur routine quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle. Pourquoi devriez-vous faire des sauvegardes de sécurité ? De quoi devez-vous faire des sauvegardes de sécurité ? Où les stockerez-vous ? Nous avons beaucoup de dispositifs et peu de temps, et souvent, nous remettons les sauvegardes de sécurité à plus tard.

Dans cet article, nous traiterons les problèmes de sauvegardes de sécurité dans l’ordre suivant : quand, où, quoi et comment.

Quand ?

La vraie question est plutôt à quelle fréquence vous devriez faire des sauvegardes de sécurité de vos données. La réponse est tout simplement : aussi souvent que possible. Il est tout aussi important de réaliser des sauvegardes de sécurité régulièrement. Ainsi, la meilleure option pour créer une habitude est de faire des sauvegardes de sécurité à des intervalles réguliers et fréquents. (Dans l’idéal, le processus de sauvegarde de sécurité devrait être automatisé, mais nous en parlerons plus loin).
Ensuite, toutes les données n’ont pas la même valeur, et tous les fichiers ne sont pas mis à jour aussi souvent que les autres. Par conséquent, si vous travaillez tous les jours sur un long projet, il est judicieux de faire des sauvegardes de sécurité régulières des fichiers du projet pour ne pas perdre une semaine de travail si (ou, soyons honnêtes, quand) quelque chose arrive. D’autre part, un fichier contenant des photos de vacances sera peut-être modifié une fois tous les trois mois et la sauvegarde de sécurité peut avoir lieu à cette fréquence également.

Où ?

Le principe de base gouvernant le lieu des sauvegardes de sécurité est qu’il doit s’agir de quelque chose isolé du système principal où se trouvent les données. Ce n’est qu’ainsi que vous pouvez être sûr que vos données seront en sécurité si elles sont attaquées par des ransomwares de chiffrement. Les trois options principales sont une clé USB ou un disque dur externe, un serveur de stockage en réseau (NAS) ou un stockage sur le cloud. Vous n’avez qu’à choisir ce qui est le plus adapté pour vous !

Une clé USB est compacte et fiable, mais des changements fréquents peuvent user la mémoire flash et la fiabilité de ce stockage est donc un problème majeur. De plus, les petites clés sont faciles à casser ou à perdre et ne sont donc pas recommandées pour des copies régulières ou du stockage permanent, même si elles peuvent servir d’outils auxiliaires pratiques.

Les avantages des disques durs externes sont leurs grandes capacités de stockage et leur coût relativement faible par gigabyte. Par contre, ils sont moins pratiques à transporter. De plus, comme dans le cas des clés USB, le planning de leur sauvegarde de sécurité doit être géré de manière indépendante et ils doivent être connectés physiquement à chaque fois que des données doivent être copiées. Autre inconvénient : les disques durs ne sont pas très robustes ; ils n’aiment pas les chutes et doivent donc être traités avec soin.

Le NAS est grosso modo un petit ordinateur avec des disques durs qui est accessible depuis votre réseau local. L’option de configurer des sauvegardes de sécurité automatiques vous évite de penser à cette tâche et rend ce type de stockage très pratique. Le principal inconvénient est d’ordre financier. Un NAS est un ordinateur, et il coûte donc aussi cher qu’un ordinateur. Il doit également être configuré de manière à ne pas être accessible directement depuis l’ordinateur en tant que disque réseau : une fois dans un ordinateur, de nombreux chiffreurs peuvent aussi chiffrer des partages réseau.

Le stockage sur le cloud est une très bonne option en termes de mobilité et d’accès aux fichiers depuis tous les appareils partout dans le monde. N’oubliez pas que le cloud est, en fin de compte, l’ordinateur de quelqu’un d’autre ; si vous choisissez le cloud, vous devez vous assurer que vos données sont entre de bonnes mains. De plus, les sauvegardes de sécurité sur le cloud seront situées physiquement hors de vos installations, et quelqu’un pourrait essayer d’y accéder. Quand vous choisissez cette méthode de sauvegarde de sécurité, faites attention (a) au fait que le service utilise le chiffrement et (b) que la connexion utilisée pour transférer les données soit sûre.

Quoi ?

Tous les dispositifs que vous utilisez doivent avoir une copie de sécurité : ordinateurs, ordinateurs portables, smartphones, tablettes et même les consoles de jeux vidéo portables si cela est possible. Faire une sauvegarde de sécurité de votre téléphone est tout aussi important que d’en faire une de notre PC. Nous sommes nombreux à prendre des photos sur notre smartphone, mais elles ne finissent pas toutes sur le bureau de l’ordinateur ou sur Instagram.

Heureusement, les systèmes d’exploitation mobiles fournissent une option de faire une sauvegarde de sécurité des contenus, des données et des paramètres du smartphone. Les sauvegardes de sécurité des dispositifs iOS sont faites sur le service iCloud ou, s’ils sont connectés à un ordinateur, dans le dossier iTunes local. ICloude offre 5 Go de stockage gratuit, puis Apple facture le stockage. Sous Android, certaines données sont sauvegardées sur les serveurs de Google (assurez-vous que  » Faire une sauvegarde de sécurité de mon téléphone  » est activé dans les paramètres), et les logiciels tiers se chargeront du reste.

Nous vous recommandons fortement de configurer des sauvegardes des paramètres des applications et du système, au moins. Les téléphones peuvent être volés, perdus ou endommagés de nombreuses façons, et une bonne sauvegarde de sécurité ne permettra pas seulement de sauvegarder des données importantes, mais aussi de paramétrer un nouvel appareil en quelques minutes au lieu de plusieurs heures.

Comment ?

Nous avons déjà mentionné que les sauvegardes de sécurité devraient être automatisées. Bien entendu, les solutions de back-up automatiques ne manquent pas, mais nous recommandons d’utiliser le composant auto-explicatif de Kaspersky Total Security. Il vous permet de le configurer comme vous le voulez.

Tout d’abord, sélectionnez les fichiers dont vous voulez faire une sauvegarde de sécurité (le quoi) : tout, les photos et les images, les vidéos ou la musique. Une autre option, c’est d’assigner des dossiers individuels depuis lesquels tous les fichiers seront sauvegardés.
Vous pouvez choisir stocker les sauvegardes : sur un stockage cloud en ligne, un disque externe ou un NAS.
Il ne vous reste plus qu’à configurer le quand — la planification des sauvegardes : sur demande, tous les jours, tous les mois, où à n’importe quel autre intervalle de votre choix.

Et que vous choisissiez de faire des sauvegardes de sécurité manuelles régulières ou de confier cette tâche au système, l’important, c’est de le faire. Cela vaut la peine de consacrer une heure ou deux de votre temps pour assurer vos données contre les accidents et les incidents qui ont la fâcheuse habitude de toujours arriver au plus mauvais moment.