Modifications apportées aux applications mobiles Kaspersky Internet Security for Android et Kaspersky Safe Kids

27 Mar 2019

Nous avons modifié les fonctions de plusieurs applications mobiles Kaspersky Lab pour Android et iOS début mars. Cet article cherche à analyser les différences, voir quelles applications sont concernées, et comprendre les raisons de ces changements.

Pourquoi Kaspersky Internet Security for Android et Safe Kids vont perdre certaines fonctions

Kaspersky Safe Kids : ce qui a changé

Le logiciel de contrôle parental Kaspersky Safe Kids pour iPhone et iPad a perdu deux caractéristiques : le contrôle des applications, et le blocage de Safari.

Le contrôle des applications sert à verrouiller certains programmes que les parents considèrent comme inappropriés pour leurs enfants. Le blocage de Safari est nécessaire pour garantir que les enfants n’utilisent que le navigateur sécurisé et intégré de Kaspersky Safe Kids pour faire leurs recherches sur Internet. Ces fonctions ne sont désormais plus disponibles sous iOS, mais le verrouillage d’application fonctionne encore sous d’autres plateformes.

Quant à Kaspersky Safe Kids for Android, les modifications apportées sont différentes : le suivi des appels et des SMS a disparu. Dans tous les cas, cette fonction n’était disponible que sous Android. Cela signifie que Kaspersky Safe Kids ne va plus informer les parents du temps que leurs enfants passent au téléphone, et ne va plus révéler l’identité de la personne avec laquelle ils communiquent par SMS ou lors d’un appel.

Kaspersky Internet Security for Android : ce qui a changé

Certaines fonctions de Kaspersky Internet Security for Android ont aussi changé. Voici celles qui ne sont plus disponibles :

  • Analysez les SMS pour lutter contre l’hameçonnage
  • Identifiez les appels entrants
  • N’autorisez que les appels de vos contacts

La fonction permettant de cacher les contacts sélectionnés afin de garantir la protection de la vie privée a également disparu. Ces contacts peuvent apparaître de nouveau dans la liste générale ou être supprimés. Cliquez ici pour savoir comment faire.

De même, le module intégré Antivol a été privé de deux caractéristiques : l’option permettant d’envoyer le numéro de la carte SIM insérée dans l’appareil perdu après avoir activé le Mode perdu, et l’option vous laissant choisir les données personnelles que vous souhaitez supprimer de l’appareil perdu. Cela étant dit, vous pouvez encore effacer toutes les données de l’appareil et réinitialiser tous les paramètres par défaut.

Les autres applications n’ont pas été modifiées ?

Kaspersky Safe Kids et Internet Security for Android font partie des systèmes de sécurité intégrés dans Kaspersky Internet Security, Kaspersky Total Security, et Kaspersky Security Cloud. Par conséquent, les modifications mentionnées ci-dessus affectent également les utilisateurs de ces suites sous Android et iOS. Rien n’a changé pour les autres systèmes d’exploitation.

Pourquoi changer ?

Les fonctions de ces applications ont été supprimées sous iOS et Android pour des raisons similaires : Apple et Google ont modifié leurs systèmes d’exploitation, ce qui a donné lieu à de nouvelles exigences pour les applications autorisées dans l’App Store et Google Play.

Google considère qu’il est trop dangereux d’autoriser l’accès au journal d’appels et aux SMS. C’est pour cela que cette autorisation n’est désormais disponible que pour les applications ayant un lien direct avec les messages ou les appels.

La situation est légèrement différente avec Apple. Dans la dernière version de iOS 12, l’entreprise a mis en place une fonction exclusive qui permet à l’utilisateur de savoir combien de temps il passe, ou peut passer, sur une application en particulier. Apple a ensuite considéré, à la suite d’une mise à jour des exigences pour les programmes de l’App Store, que cette caractéristique était inutile pour d’autres applications.

Qu’en est-il des autres développeurs ? Leurs applications sont-elles également touchées ?

Les règles sont les mêmes pour tous ceux qui téléchargent des applications sur ces deux services. Par conséquent, elles concernent Kaspersky Lab, mais aussi tous les développeurs qui créent des applications mobiles et les distribuent à travers ces boutiques officielles.

C’est pourquoi de nombreuses applications ont aussi été privées de fonctions similaires. Dans le cas de Google Play, aucune application antivirus ne peut accéder au journal des appels et aux SMS. Quant à l’App Store, aucune application ne peut bloquer l’accès aux autres applications, sauf celles fabriquées par Apple.

Quel est l’impact sur l’utilisateur ?

Comme c’est souvent le cas, les modifications apportées aux règlements de Google et Apple sont à la fois positives et négatives.

D’une part, nous trouvons de nombreux exemples lorsque nous pensons aux programmes qui font un mauvais usage de cette option permettant d’accéder aux SMS sous Android. Nous avons déjà parlé des chevaux de Troie qui se servent de cette fonction pour intercepter les mots de passe à usage unique envoyés par les banques. En théorie, ce serrage de vis devrait rendre la plateforme Android plus sûre.

D’autre part, ils auraient pu faire une exception pour les applications de développeurs de confiance qui ont besoin de cette fonction à des fins de sécurité. Cela serait extrêmement positif pour les utilisateurs.

La situation avec Apple n’est pas aussi claire. L’entreprise est avant tout une débutante sur le marché des applications de contrôle parental, et cherche à bloquer l’entrée de ses concurrents, ceux qui sont présents sur ce marché depuis longtemps (et nous ne parlons pas seulement de Kaspersky Lab).

On pourrait penser qu’il n’y a rien de fourbe et que l’entreprise peut agir comme bon lui semble puisque iOS et l’App Store appartiennent à Apple. Mais dans ce cas nous n’avons pas une vue d’ensemble.

Si Apple était une entreprise relativement petite, personne ne dirait rien. Mais il s’avère qu’elle a le monopole de ce segment du marché : les appareils mobiles sous iOS.

Les iPhones et iPads ne sont pas compatibles avec les smartphones et tablettes Android. Les fervents utilisateurs d’iPhone ne peuvent pas passer à Android du jour au lendemain. Cette transition requiert beaucoup de temps, d’efforts, et d’argent pour s’habituer à une nouvelle interface. Par conséquent, les appareils Apple représentent une part de marché entièrement contrôlée par une seule entreprise.

En exploitant sa position de monopole, Apple limite la concurrence sur cette part de marché relativement petite que sont les applications de contrôle parental. Cela n’est certainement pas positif pour les utilisateurs ; avoir une concurrence saine est le premier catalyseur du progrès et de la baisse des prix.

Et ensuite ?

En général, qu’il s’agisse de Kaspersky Internet Security for Android ou de Kaspersky Safe Kids, aucun de ces programmes n’a perdu de fonctions vitales. Quant aux caractéristiques que nous avons dû supprimer, nos développeurs vont s’efforcer de trouver des solutions pour les prochaines versions afin d’y remédier en utilisant d’autres méthodes.

De plus, nous espérons que Google et Apple, après avoir soigneusement analysé les avantages et inconvénients de cette situation, vont réduire leurs exigences pour les développeurs fiables ayant une certaine expérience.