Les sites pornographiques sont-ils toujours synonymes de virus ?

Menaces Projet spécial

Un des conseils informatiques les plus fréquents afin de rester éloignés des virus informatiques est probablement d’éviter de se rendre sur les sites pour adultes.. Vous avez certainement entendu ces tropes : chiens, puces, porno, virus. Est-ce vrai ? Menons l’enquête.

Nous ne surprendrons personne en disant que les contenus destinés aux adultes sont assez populaires. Un rapport publié par SimilarWeb suggère que trois des 20 sites les plus visités dans le monde sont liés au porno. Deux d’entre eux sont juste derrière les favoris Facebook, YouTube et les moteurs de recherche Google et Baidu, pour la Chine. Puis à la 14ème place, coincé entre Instagram et Yandew, nous trouvons Porn-Hub. Ce site aime aussi les statistiques, et publie des résultats annuels pour les personnes intéressées. Nous étions surpris d’apprendre qu’en 2017 le site avait obtenu le nombre impressionnant de 25,5 milliards de visites. Cela représente plus de 81 millions de personnes par jour !

Les sites pornographiques rêvent-ils de malwares ?

Les sites pour adultes utilisent-ils vraiment leur grand nombre de visiteurs pour propager les malwares ? Bien sûr que non. Les créateurs de ces sites gagnent de l’argent grâce au nombre de vues et aux publicités que nous ne connaissons que trop bien. Virus, cheval de Troie et autres envahisseurs malveillants pourraient nuire aux clients qui paient un abonnement, et c’est la dernière chose que le site veut.

Voler un public ou créer le sien

Cependant, les modèles commerciaux des autres ne sont pas vraiment la préoccupation des cybercriminels, et la popularité des sites XXX n’est pas passée inaperçue. Par conséquent, ils piratent de temps en temps les ressources pornos, ou les plateformes de publicité qui hébergent leurs bannières.

Par conséquent, les fans de vidéos pour adultes sont attirés vers des « sites de rencontre » qui les amadouent pour qu’ils laissent leurs données confidentielles ou téléchargent de fausses applications qui volent tout en cachette.

Maintenant, il faut dire qu’il existe des sites pornographiques malveillants. Ils sont créés pour escroquer ou infecter les visiteurs. En général, ils sont utilisés à petite échelle et pas vraiment connus. Ensuite, il existe des lecteurs et d’autres applications utilisés pour visionner des contenus pour adultes qui font de l’hameçonnage de données. Inutile de vous dire que vous ne les trouverez pas sur les pages officielles.

Les activités malveillantes ne sont pas vraiment spécifiques au porno. L’élément clé est la demande. Les escrocs utilisent les mêmes techniques pour chaque élément qui attire beaucoup de vues ou de téléchargements. Les malwares se sont aussi faufilés dans les sites de médias comme Google Ads, et ont même dupliqué des projets sur GitHub. Il est assez courant de trouver la même chose sur des sites qui proposent des services fictifs de support technique d’entreprises informatiques, comme Microsoft.

Les malwares Android sont également présents, et dans 25 % des cas ils sont liés au porno ; un pourcentage assez significatif. L’envers de la médaille est que les 75 % restants n’ont rien à voir avec les contenus pour adultes. Il serait donc imprudent de penser que vous êtes protégés à 100 % juste parce que vous n’avez pas d’applications en lien avec le porno sur votre smartphone.

En résumé

Qu’est-ce que nous avons appris ? Les dangers que vous devez éviter sur les sites pornographiques ne sont pas vraiment différents de ceux que vous pouvez rencontrer n’importe où dans le cyberespace. Cela signifie que les mesures de protection sont les mêmes :

  • Installez rapidement les mises à jour des systèmes d’exploitation et des navigateurs et téléchargez-les uniquement à partir de sources officielles.
  • Ne cliquez pas sur des liens suspects, et ne vous laissez pas tenter par les bannières publicitaires.
  • Utilisez un logiciel antivirus comme Kaspersky Internet Security sur votre ordinateur et Kaspersky Internet Security for Android sur votre smartphone ou tablette.

S’agit-il d’un mythe ou d’une réalité lorsque l’on dit que tous les malwares viennent du porno ?

C’est un mythe. Il existe en effet un risque d’infection sur les sites pornographiques et les applications de contenus pour adultes, mais c’est également le cas pour des sites qui n’ont rien à voir avec le porno. Peu importe ce que vous cherchez, le bon sens vous aidera toujours à éviter les problèmes. Cependant, gardez à l’esprit que vous pouvez aller beaucoup plus loin en associant bon sens et protection de confiance.