Mission possible : comment se défendre contre le pistage en ligne

25 Avr 2019

Tout le monde sait que nous sommes continuellement surveillés sur Internet. Recherchez une marque de voiture sur Google, ou aimez l’image d’un chat, et vous serez bientôt inondé de publicités de voiture et d’animalerie à chaque fois que vous consultez un site Internet. Vous n’avez probablement pas oublié le scandale qui a touché Cambridge Analytica.

Nous avons interrogé près de 12 000 personnes de 21 pays pour savoir ce que les utilisateurs pensent de la confidentialité en ligne, ou du manque de confidentialité. Il s’avère que plus de la moitié d’entre eux (56 %) pensent qu’il est impossible de se protéger complètement du pistage en ligne. Ils ont probablement raison mais il est aussi possible, et nécessaire, de limiter autant que possible l’accès à vos données personnelles aux tiers. Nous vous expliquons quels outils peuvent vous aider à protéger votre vie privée en ligne.

Supprimez les fichiers temporaires du navigateur

Les navigateurs conservent, par défaut et dans votre ordinateur, plusieurs éléments d’informations relatifs aux sites Internet que vous consultez :

  • Le cache est le stockage qui contient les images et autres données Web. Une fois stockées, il n’est pas nécessaire de télécharger à nouveau ces données du serveur, ce qui améliore le temps de réponse de la page.
  • Les cookies sont de petits fichiers qui peuvent, entre autres, autoriser les sites Internet à reconnaître votre dispositif, et à ne pas vous déconnecter lorsque le navigateur est fermé.
  • Historique de navigation.

Les mouchards en ligne peuvent voir une grande partie de ces informations. Ils s’en servent pour savoir quels sites vous consultez et pour identifier vos intérêts. Nous vous conseillons d’effacer régulièrement ces données pour que ces outils aient plus de difficultés à dresser le profil de votre activité en ligne. Voici comment le faire sous Chrome, Internet Explorer, Edge, Firefox, Opera, et Safari.

Cela étant dit, vous n’avez pas besoin d’effacer manuellement les données temporaires. La plupart des navigateurs vous permettent de configurer la suppression automatique des cookies. Pour savoir comment paramétrer cette option, consultez l’aide de Firefox, Chrome, ou encore Edge.

Mais n’oubliez pas que si vous supprimez les données temporaires, vous allez vous priver de certains avantages. Certaines personnes n’aiment peut-être pas devoir saisir à chaque fois leurs identifiants sur différents sites Internet. L’utilisation d’un gestionnaire de mot de passe peut vous aider.

Si vous voulez que les sites Internet se souviennent de certaines informations vous concernant (comme votre nom lorsque vous remplissez certains formulaires en ligne), alors vous pouvez adopter une approche plus souple en empêchant les sites Internet d’utiliser les cookies tiers, un type de cookie utilisé pour le traçage, et c’est à peu près tout. Consultez la rubrique aide de Firefox, Safari, Chrome, Opera, Internet Explorer et Edge pour obtenir plus de détails.

Utilisez la navigation privée

Si vous ne voulez pas toucher aux paramètres, ou si vous n’avez pas besoin de cacher la totalité de votre historique de navigation des regards indiscrets, mais seuls quelques sites en particulier, alors vous pouvez utiliser le mode incognito. Cette fonction empêche le navigateur de conserver les informations relatives aux pages consultées, cookies, mots de passe, et autres données. D’autre part, les fenêtres de la navigation privée ne vous empêchent pas d’ouvrir une fenêtre normale, et n’effacent pas les données que le navigateur a déjà sauvegardé.

Vous pouvez passer au mode incognito en ouvrant le menu des paramètres (généralement trois points, trois traits ou icône d’une roue) et choisissez Nouvelle fenêtre de navigation privée sous Chrome, Firefox, Safari ou Opera, Incognito Mode sous Yandex-Browser, ou encore Nouvelle fenêtre InPrivate sous Edge.

Exactement comme quand vous effacez tous les cookies et données du navigateur, la navigation privée ne vous protège pas de l’espionnage de certaines sites Internet, ne cache pas votre adresse IP, et ne vous rend pas invisible aux yeux des personnes qui ont accès à votre réseau.

Choisissez judicieusement votre navigateur

Chaque navigateur approche différemment la confidentialité. Le plus connu, Google Chrome, recueille toutes sortes d’informations sur vous, y compris le texte que vous saisissez dans la barre d’adresse. De plus, les paramètres par défaut autorisent les cookies de traçage, et d’autres outils utilisés pour établir le profil de l’utilisateur. Tous les principaux opérateurs n’ont pas la même politique.

Mozilla Firefox

Mozilla, par exemple, place la confidentialité au cœur de ses préoccupations. Le navigateur Firefox bloque par défaut les bloqueurs connus lorsque vous ouvrez une fenêtre de navigation privée, et vous propose d’activer cette option pour des sessions ordinaires. Il est certain que cela ne va pas vous protéger de toutes les méthodes utilisées pour recueillir des informations, mais cette technique réduit de façon significative la quantité de données collectées, et améliore la vitesse de chargement de la plage.

D’ailleurs, Mozilla propose un navigateur privé à part pour les dispositifs mobiles : Firefox Focus. Ce navigateur bloque le pistage et permet aux utilisateurs d’effacer les sites consultés en cliquant tout simplement sur le bouton Supprimer.

Safari

Depuis l’été 2018, Safari a empêché la collecte d’empreintes digitales numériques : système d’informations, navigateurs et plug-ins utilisés, fuseaux horaires, chiffrement, et bien d’autres. Ces empreintes digitales sont si uniques qu’elles peuvent facilement être utilisées pour vous pister, même si vous supprimez régulièrement tous les fichiers temporaires.

Safari affiche un système d’informations anonyme aux sites Internet pour que votre dispositif ressemble à celui de n’importe quelle personne. Le navigateur contient également un paquet d’outils qui bloque la surveillance grâce aux widgets des réseaux sociaux sur les sites Internet, et autres mouchards.

Tor et autres navigateurs privés

Tor est considéré comme un des navigateurs les plus sûrs pour réduire le traçage. Il s’agit d’un genre d’infrastructure qui supervise un réseau entier de routeurs oignons (onion router), cache votre adresse IP, et empêche les sites Internet de déterminer l’endroit d’où vous les consulter. Chaque demande que vous faites passe par au moins trois de ces routeurs, et les données sont chiffrées jusqu’à ce qu’elles atteignent le dernier. C’est là que réside le principal inconvénient de Tor. Il est impossible de savoir qui est le propriétaire de ce dernier routeur, qui peut voir tous les détails de votre demande. Le réseau d’oignons a d’autres inconvénients. Il ralentit énormément la navigation, et c’est pourquoi nous ne le recommandons pas aux utilisateurs réguliers.

Il existe d’autres navigateurs qui proposent différents degrés de protection contre le pistage en ligne, comme Epic Privacy Browser, SRWare Iron Browser, Brave, et Dooble. Vous pouvez les explorer, mais n’oubliez pas que moins le navigateur est connu, plus il est probable qu’il soit incompatible avec les sites Internet que vous utilisez fréquemment, et ait peu de plug-ins disponibles.

Utilisez un moteur de recherche privé

Même si vous utilisez un navigateur de confiance, le moteur de recherche peut tout de même garder un œil sur vous. Les recherches effectuées sur Google, Bing, ou Yahoo sont conservées dans les archives de ces entreprises. Mais certains moteurs de recherche alternatifs ne consignent pas vos requêtes.

Le plus connu est DuckDuckGo puisqu’il ne conserve pas les recherches et les données relatives au dispositif, et ne transmet pas les informations à votre sujet aux réseaux publicitaires. En plus d’avoir son propre index, DuckDuckGo renvoie les résultats de recherche de plus d’une centaine de systèmes sans pour autant leur dire qui a cherché quoi.

Le moteur de recherche StartPage utilise les résultats de Google. Ses développeurs le paient pour que vous obteniez les résultats sans que Google n’obtiennent vos données. StartPage autorise également l’ouverture anonyme des sites Internet qui apparaissent dans les résultats de recherche.

Certains moteurs de recherche privés, comme Swisscows et Gibiru utilisent leurs propres algorithmes.

Bloquez les mouchards Web

Vous pouvez aussi utiliser certains programmes et extensions spécialement conçus pour empêcher le traçage. Il s’agit, par exemple, du célèbre bloqueur de publicités AdBlock Plus, qui empêche aussi les réseaux sociaux de suivre vos actions (cette fonction doit être activée dans les paramètres). Vous pouvez aussi élargir la liste des mouchards bloqués par défaut.

Les extensions Disconnect, uBlock origin, Ghostery, et uMatrix n’exige aucun paramètre en particulier. Ils bloquent immédiatement les mouchards et la surveillance mise en place par les réseaux sociaux.

Les développeurs de DuckDuckGo ont aussi créé une extension qui désactive le traçage. Ils proposent également leur navigateur privé pour les dispositifs mobiles sous Android et iOS.

Les utilisateurs de Firefox peuvent installer l’extension Facebook Container, qui limite les capacités de Facebook à recueillir les données à votre sujet sur d’autres sites. Le réseau social peut encore tracer vos publications et vos « j’aime », mais il ne peut pas vous suivre partout sur Internet. Remarquez que ce plug-in n’existe que sous Firefox.

Nos produits vous protègent aussi de façon efficace contre le pistage. Si vous utilisez Kaspersky Internet Security, Kaspersky Total Security, ou Kaspersky Security Cloud alors vous pouvez vous servir de la navigation privée pour vous protéger des sites Internet trop curieux.

Débarrassez-vous des espions en utilisant un VPN

L’utilisation d’une connexion VPN est une des autres méthodes que vous pouvez utiliser pour éviter le pistage intrusif. Le serveur VPN remplace vos adresses IP par les siennes, qui changent lors de chaque connexion, pour que les sites Internet ne puissent pas connaître votre emplacement, ou associer vos actions à des comptes, du moins tant que vous n’êtes pas connecté.

De plus, les VPN chiffrent les données transmises, et empêchent votre fournisseur d’accès à Internet de surveiller vos activités en ligne. Oui, les fournisseurs sont aussi impliqués dans ce jeu d’espionnage.

Il ne faut pourtant pas oublier qu’un VPN ne vous protège pas complètement des informations recueillies par les réseaux sociaux, moteurs de recherche, et mouchards en ligne. Cette méthode devrait être utilisée en association avec les outils décrits ci-dessus.

L’espoir fait vivre

Comme vous pouvez le voir, il y a de quoi être optimiste. Vous pouvez vous cacher de tous les regards curieux de Google, Facebook, et autres sites similaires tant que vous savez quels outils utiliser. Si vous vous demandez ce que vous pouvez faire d’autre pour protéger vos données personnelles, alors lisez ces quelques conseils supplémentaires que nous vous donnons en matière de confidentialité.