Pourquoi nos smartphones nous rendent amnésique ?

1 Juil 2015

Les appareils connectés nous donnent accès à une source illimitée d’informations – Internet. Ils servent aussi de stockage de données de réserve pour les propriétaires tête en l’air. Aujourd’hui, la majorité des utilisateurs de smartphones pourrait être qualifié de « tête en l’air » – au moins, par rapport à leurs ancêtres, qui ne disposaient pas de téléphones mobiles.

digam

Avec des informations facilement accessibles par le glissement d’un doigt, le recours à des dispositifs numériques devient tout à fait naturel. Dans notre monde de plus en plus hyper-connecté, les gens  ont tout simplement trop de numéros de téléphone, d’adresses, de tâches et d’événements dans leur calendrier, comptes, mots de passe, codes PIN et ainsi de suite. Nous ne pourrions pas nous souvenir de tout, même si nous le voulions, mais nous pouvons accéder à l’information à la demande lorsque nous en avons besoin, par l’intermédiaire d’un appareil connecté.

« Le smartphone est désormais utilisé pour des pratiques de communication avec autrui, mais également, et de façon plus étrange avec soi-même. » analyse Laurence Allard, Maître de conférences et Sociologue des usages innovants.

Kaspersky Lab a dirigé une recherche mondiale pour analyser la façon dont les appareils numériques et Internet affectent la façon dont les gens se souviennent et utilisent l’information d’aujourd’hui – et ce qu’ils font pour la protéger.

Comme de nombreux chercheurs l’affirment, lorsque nous stockons des informations de l’extérieur (par exemple dans un téléphone), nous encourageons notre esprit à les effacer. Les scientifiques pensent que l’oubli n’est pas du tout une mauvaise chose : nos cerveaux ont une capacité limite en ce qui concerne le nombre d’informations accessibles.

Si nous ne nous rappelons pas de vieux souvenirs, l’information s’évanouit progressivement jusqu’à l’oubli total. Un cerveau peut aussi remplacer les données non-pertinentes par des faits et des souvenirs plus d’actualité.

L’infographie qui résume toute l’enquête : Kaspersky Digital Amnesia Infographic_FR

Au cours de l’étude, plus de la moitié des adultes Européens interrogés ne pouvaient se rappeler du numéro de leurs enfants ou de leur bureau sans regarder dans leurs téléphones. Environ un tiers n’étaient pas en mesure de se rappeler le numéro de leur conjoint.

Les résultats ont montré que 71,9% des Français interrogés ont admis leur dépendance à l’Internet et aux appareils comme un outil pour se souvenir et comme une extension de leur cerveau. De même, 79,5%, des Européens interrogés, admettent utiliser Internet comme un ouvrage de référence universelle.

« Nous nous dispensons de plus en plus des efforts de mémorisation. Cela permet de libérer en quelque sorte de l’espace dans notre disque dur d’origine (notre cerveau) et donc nous permettrait de nous focaliser sur des sujets de travail par exemple, en nous donnant le sentiment d’être plus concentré sur ce qui est essentiel » explique Laurence Allard.

DigAm(1)

Toutes les informations qu’auparavant nous devions mémoriser, ou chercher, est maintenant stocké à quelques clics de nous. Dans le même temps, ce n’est pas juste une question de commodité, mais de nécessité également : 61% des européens interrogés disent qu’ils ont besoin de réponses simples et rapides et donc ne disposent pas de suffisamment de temps pour les bibliothèques ou les livres.

Le smartphone est le compagnon parfait pour beaucoup d’entre nous. Il est devenu une extension pour le cerveau humain ; et tout comme le cerveau, il a besoin de protection. La majorité des motocyclistes mettent des casques, mais seuls quelques-uns parviennent à protéger efficacement leurs téléphones.

La recherche de Kaspersky Lab a constaté que les Français ne parviennent pas à protéger ces dispositifs vitaux en dépit des solutions de protection facilement disponibles. En fait 21% des appareils connectés en France ne sont pas protégés tandis que seulement 1 smartphone sur 3 est équipé d’une protection supplémentaire.

[Twitter_pullquote] Qu’est-ce-que l’amnésie numérique et comment vivre avec ? #Amnésienumérique #smartphones #privatedata [/ twitter_pullquote]

Parmi les personnes interrogées en France, 42 % seraient vraiment dévastés de perdre les données de leurs appareils mobiles car ils ne pourraient plus avoir accès à tous leurs souvenirs stockés dessus – 17,6 % seraient complètement paniqués par une telle éventualité.

« L’amnésie digitale est moins un problème cognitif pour les individus qui portent en réalité toute leur attention sur les formes et les moyens numériques de mémorisation que sur des contenus et des stocks de connaissance. En revanche, elle constitue un enjeu pour le développement d’une culture publique de la sécurité informatique. » conclut Laurence Allard.

Les solutions de sécurité modernes sont indispensables pour protéger vos appareils contre les logiciels malveillants, les virus et les menaces Internet en temps réel. Vous pouvez les utiliser même en cas de vol ou de perte de téléphone pour bloquer l’appareil à distance et sécuriser vos données personnelles. Il est désagréable de perdre un appareil aussi précieux ; le pire est de savoir que vos données sont dans de mauvaises mains.

Vérifiez l’état de votre mémoire avec notre quiz. Vous souvenez-vous encore de certaines choses ou votre smartphone est déjà devenu le seul et unique stockage pour toutes vos informations sensibles ?