Le contrôle de sécurité « BFF » de Facebook : Canular ?

25 Avr 2018

De temps en temps, une personne très futée se rend compte qu’elle peut utiliser une fonction légitime pour obtenir des résultats inattendus. Par exemple, lorsque Facebook a introduit la fonction Text Delight en 2017, certains utilisateurs très rusés se sont rendu compte que certaines phrases provoquaient des changements dans la couleur du texte et déclenchaient des animations, ce qui leur permettaient de dire à leurs amis que ces résultats avaient un autre sens : par exemple, tapez « Félicitations » pour voir si vous avez gagné !

Vous n’avez rien gagné. L’animation est automatique

 

La sécurité des données personnelles étant actuellement un sujet très tendance entre les utilisateurs de Facebook, une rumeur s’est répandue et disait aux utilisateurs comment ils pouvaient vérifier très simplement la sécurité de leur compte Facebook. La rumeur disait que si vous tapiez les lettres « BFF » dans une publication, ou dans un commentaire, alors vous obtiendriez un contrôle automatique de sécurité. Si les lettres devenaient vertes alors, selon la rumeur, vous étiez protégés.

Une des nombreuses publications faisant le test BFF sur Facebook.

 

Il s’agit d’un canular


Réfléchissez bien, l’idée est assez ridicule. Le scandale de Cambridge Analytica a amené certains utilisateurs à prendre des mesures radicales et à complètement supprimer leur compte. Un contrôle de sécurité de trois lettres devait être plus séduisant. La vérité est, qu’avant que ces rumeurs prennent de l’ampleur et que Facebook ait dû supprimer « BFF » comme activateur, si vous tapiez ces quelques lettres dans une publication ou un commentaire, elles devenaient effectivement vertes et déclenchaient une animation où deux mains faisaient le geste « Tope là ».

Même s’il était possible d’effectuer un contrôle de sécurité en publiant quelque chose sur Facebook, pourquoi est-ce que la commande serait « BFF » ?

Il existe un certain nombre de bonnes raisons pour ne pas croire un tel battage publicitaire.

Tout d’abord, comme nous l’avons déjà dit dans le passé, certains procédés malfaisants qui collectent des données sur Facebook dépendent de la volonté des personnes à publier des informations personnelles. Jetez un coup d’œil à n’importe quel quiz qui en définitive révèle votre date d’anniversaire ou le nom de votre animal de compagnie. Éviter ce genre de publication devrait être une promenade de santé. Ensuite, BFF n’est pas un code secret. Il s’agit de l’abréviation commune de « best friends forever » qui n’a rien à voir avec la sécurité.

Enfin, pour être honnête, nous n’arrivons pas à en comprendre l’intérêt. Tapez « BFF » et peut-être que vous n’aurez fourni aucune information mais vous aurez montré à votre meilleur(e) ami(e) que vous êtes un vrai pigeon.

Faites des publications sûres

En raison du mécontentement croissant des utilisateurs, et surtout suite au tumulte provoqué par Cambridge Analytica, Facebook a augmenté ses paramètres de confidentialité et de sécurité, mais il vous faudra prendre quelques minutes pour vérifier les vôtres. Profitez aussi des offres de Facebook pour révéler quelles données le jeu à la mode a collecté sur vous, ainsi que toutes les autres aides que Facebook vous propose à ces fins.

Pour être en sécurité sur Facebook et sur les autres réseaux sociaux dans le futur, nous vous proposons les conseils suivants.

  • Considérez comment les choses que vous publiez pourraient être utilisées contre vous. Par exemple, cela signifie ne pas publier que vous avez quitté la ville avant vous que nous ne soyez à nouveau chez vous. Même vos amis n’ont pas besoin de tout savoir.
  • Mettez à jour les applications que vous utilisez pour accéder à Facebook, qu’il s’agisse d’une application mobile ou d’un navigateur. Les versions obsolètes peuvent contenir des vulnérabilités.
  • Refusez les applications tierces et les accès aux services à vos comptes de réseaux sociaux. Le temps que vous y gagniez ne vaut pas les informations qu’ils obtiennent.