Faites preuve de bon sens : 7 choses à BANNIR sur Internet

19 Oct 2016

A ses débuts, Internet n’était pas si simple à utiliser, les premiers utilisateurs devaient disposer de tout un attirail technique rien que pour se connecter, pour cela ils avaient besoin d’avoir un accès à internet par ligne commutée. Entre ces pionniers du Net qui s’y connaissaient et les rares utilisateurs de l’époque, le comportement à adopter sur Internet vis-à-vis de la sécurité n’était pas un problème majeur.

Revenons maintenant au présent et dans le monde du Wi-Fi omniprésent et des réseaux sociaux. Fini les obstacles pour naviguer sur la toile. Surfer est si facile que même les tout-petits peuvent parcourir le Web sur une tablette, les arrière-grands-parents se connecter à Internet, n’importe où. Sans même s’en rendre compte, on peut acheter, vendre, avoir un compte, travailler, et se faire des amis en ligne, et c’est tout l’écosystème qui est en proie aux dangers et aux malfaiteurs.

Breaking smart: 7 things you need to STOP doing online

On vous rappelle souvent l’importance d’être plus vigilant que jamais, mais en même temps il n’a jamais aussi été facile d’être insouciant.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de vous dévoiler 7 choses à bannir sur Internet, et qui sont pour la plupart des pièges tendus aux utilisateurs. Une sorte de liste à ne pas faire si vous préférez.

1. Faire confiance au Wi-Fi public

Les connexions au Wi-Fi public impliquent un risque, en commençant d’abord par la confiance que vous accordez à la légitimité du réseau. Par exemple, les cybercriminels peuvent créer une fausse borne Wi-Fi et la nommer avec un nom plausible, comme « McDonalds wifi gratuit » ou « Hotel Invité 3. »

Imaginons que vous soyez sûr qu’un réseau Wi-Fi public est fiable de par son apparence. Cela ne veut pas dire pour autant qu’il soit sécurisé, mais que des hackers peuvent en être à l’origine. Si vous souhaitez utiliser un réseau public, faites-le de la manière la plus sûre qui soit : évitez de vous rendre sur des sites qui requièrent un identifiant, et surtout ceux qui demandent de faire des virements en ligne. Pas de transaction, pas de shopping. Et si possible, utilisez un VPN.

vpn-secure-connection-en

2. Choisir des mots de passe simples et faciles à deviner

Les noms d’animaux, les dates de naissance, les noms de famille et autres, sont des mots de passe extrêmement risqués. A la place, trouvez des mots de passe que les autres ne sont pas susceptibles de deviner, et servez-vous de notre contrôleur de mots de passe afin de vous aider à créer des mots de passe plus sécurisés.

La bonne nouvelle est qu’un mot de passe complexe n’a pas besoin de ressembler à un truc dont on ne peut pas se rappeler tel que ML)k[V/u,p%mA+5m. Suivez nos conseils pour créer des mots de passe sécurisés faciles à retenir.

3. Réutiliser des mots de passe

Vous avez donc choisi un nouveau mot de passe incroyable. Solide comme un roc. Facile à mémoriser, difficile à pirater. Devinez quoi ? Vous allez avoir besoin de plus de mots de passe. Même avec ça, les hackers sont capables de deviner votre seul et unique mot de passe, et il y a de fortes chances pour que vos identifiants de connexion soient piratés lors d’un piratage d’une base de données gigantesque. Et si un seul mot de passe donne l’accès à votre e-mail, votre compte en banque, Amazon et Facebook…, je vous laisse imaginer le reste.

4. Cliquer sur des liens dans des e-mails

Qui pense que cliquer sur des liens dans un e-mail est une bonne idée ? Eh bien, de nombreuses personnes, y compris les cybercriminels. Cliquer sur un lien d’un spam ou d’un e-mail d’hameçonnage vous fera télécharger automatiquement un malware sur votre ordinateur ou vous redirigera sur un site dans le but de voler votre mot de passe. Quoi qu’il en soit, lorsque vous cliquez sur un lien indésirable, vous laissez vos traces aux spammeurs.

Bonus : arrêtez de cliquer sur des liens qui vous demandent d’aimer une publication sur Facebook. Vous savez ceux qui vous demandent de liker et de partager une publication pour gagner un iPhone ! Ou qui vous demandent de liker si vous êtes un défenseur de la cause animale ! Au mieux, vous ne gagnerez absolument rien, en revanche vous aiderez les escrocs à en savoir davantage sur vous pour leurs pratiques commerciales douteuses, et il existe également le risque de se faire piéger en installant un malware (dans ce cas, on peut vous aider, mais il vaut mieux éviter le malware tout court).

5. Donner ses identifiants de connexion à n’importe qui

Le seul moyen de vous assurer qu’aucun hacker (ou inconnu) possède des informations sur vous, est de les garder entièrement pour vous.

6. Dire que vous partez en vacances

« A la plage pendant deux semaines, jaloux ? », « Pars au Mexique demain ! », « Quelqu’un peut-il garder le chien la semaine prochaine pendant notre absence ? » Et qu’en est-il des photos qui taguent votre géolocalisation ? Gardez cette info uniquement pour vos amis les plus proches, surtout sur les réseaux sociaux tels que Facebook qui montre votre lieu de résidence.

7. Accepter les paramètres par défaut des réseaux sociaux

Dans l’ensemble, les réseaux sociaux vous donnent un certain contrôle des informations que vous diffusez, au public, à vos amis, à des tiers, etc. Cependant, vous devez fouiller pour trouver les paramètres, et qui plus est, changent régulièrement (Facebook). Avant d’ouvrir un nouveau compte, prenez 5 minutes pour passer au peigne fin les paramètres de confidentialité et de sécurité. Et pour vos comptes déjà existants, passez quelques minutes chaque mois à vous assurer de partager des informations uniquement avec les individus que vous aurez choisis.

Alors avant de publier quelque chose pour vos amis sur Facebook, vos abonnés sur Twitter, vos connexions sur LinkedIn, etc, prenez seulement quelques secondes de votre temps pour vous assurer que vous n’êtes pas en train d’envoyer des informations à des inconnus qui pourraient les aider à usurper votre identité en ligne ou vous nuire.

En règle générale, rappelez-vous qu’il vaut mieux rester vigilant, informé et méfiant en ce qui concerne votre vie en ligne. Les services en ligne, des fournisseurs Wi-Fi aux banques, en passant par les réseaux sociaux font tout leur possible pour que les utilisateurs se sentent à l’aise. En revanche, pour les cybercriminels, vous représentez une grosse liasse de billets. Alors, êtes-vous prêt à adopter un comportement responsable sur Internet ?