25 octobre 2016

Plus âgés donc plus sages ? Une étude de Kaspersky Lab révèle les habitudes en ligne des plus de 55 ans

94 % des plus de 55 ans utilisent régulièrement les e-mails 90 % d’entre eux s’adonnent au commerce et à la banque en ligne 86 % d’entre eux ne se voient pas comme une cible des cybercriminels 51 % ne se soucient de leur vulnérabilité lors d’achats en ligne

94 % des plus de 55 ans utilisent régulièrement les e-mails 

90 % d’entre eux s’adonnent au commerce et à la banque en ligne

86 % d’entre eux ne se voient pas comme une cible des cybercriminels 

51 % ne se soucient de leur vulnérabilité lors d’achats en ligne


Internet apporte avec lui une myriade de possibilités. Il rend le monde plus petit et permet aux personnes de communiquer entre-elles à tout moment et où qu'elles soient. Il rend l'information constamment accessible, à chaque déplacement. C’est une perspective attrayante, et il est facile de voir pourquoi 40 % de la population mondiale dispose d’une connexion à Internet. Pourtant, Internet offre également des opportunités pour les criminels : même si certains sont hors d’état de nuire, d’autres cherchent une récompense financière, ont l'intention de voler des identités, des données, ou même de perturber la vie des plus vulnérables en ligne : les enfants et les séniors. Pour mieux comprendre les menaces auxquelles la population peut faire face en ligne, à tout âge, et comment protéger ce qui compte le plus ? Kaspersky Lab, en collaboration avec B2B International, a entrepris une étude administrée auprès 12 546 internautes dans le monde entier. Elle évalue le comportement des utilisateurs en ligne, leurs préoccupations, leurs interrogations  et comment ils peuvent se défendre contre les menaces potentielles.

Des inquiétudes quant à la sécurité des plus de 55 ans sur Internet ont notamment été pointées dans cette étude. Les résultats montrent en effet que les séniors peuvent se comporter de manière imprudente en ligne et qu’ils sont souvent victimes de fraudes. Ils sont en effet nombreux à effectuer des achats, des opérations bancaires, et à communiquer avec leurs proches sans bénéficier d’une protection efficace pour eux-mêmes et pour ce qui leur est le plus cher. Il parait qu’on devient plus sage en vieillissant, en ce qui concerne la sécurité en ligne, ce vieil adage ne se vérifie pas ! Qui l’eût cru ?! Mais pourquoi ?

Des séniors très actifs en ligne !

On ne s’imagine pas à quel point les plus de 55 ans sont actifs sur la toile ! Ils y ont recours pour communiquer (94 % des plus de 55 ans utilisent régulièrement l’e-mail) ainsi que pour accomplir différentes tâches au quotidien. Ils sont également plus adeptes que les autres des transactions financières sur Internet : 90 % d’entre eux s’adonnent au commerce et à la banque en ligne (contrer en moyenne 84 % des utilisateurs pour l’ensemble des tranches d’âge). Ils se servent d’Internet pour de nombreux aspects de leur vie, ce qui accroît leur vulnérabilité vis-à-vis des cybercriminels s’ils continuent de le faire sans prendre de précautions.

Or, malgré tout, à peine la moitié des plus de 55 ans (49 %) se soucient de leur vulnérabilité lors d’achats en ligne et la grande majorité (86 %) d’entre eux ne se voient pas comme une cible des cybercriminels. Chiffre inquiétant, quatre sur dix (40 %) prennent des risques en divulguant des informations financières dans le domaine public (contre 15 % pour l’ensemble de la population).

Bien qu’ils soient plus enclins à installer un logiciel de sécurité sur leur ordinateur, ils le sont moins à protéger leurs appareils mobiles ou à adopter un comportement sûr en ligne. Ils sont par exemple moins nombreux à activer des paramètres élevés de confidentialité sur les réseaux sociaux et dans leur navigateur que ceux d’autres tranches d’âge (30 % contre 38 %). Ils utilisent également moins souvent les fonctions de sécurité intégrées à leurs appareils (notamment celle de localisation) ou un VPN : respectivement 28 % et 10 % contre 42 % et 16 % pour l’ensemble de la population. Lorsqu’ils échangent des informations, seuls 35 % vérifient leurs messages avant de les envoyer

Les séniors, cible vulnérable et attractive pour les cybercriminels

Ces résultats sont préoccupants car l’enquête indique que la génération des seniors représente réellement une cible très attractive pour les cybercriminels. En effet, du fait de leur manque de compétences informatiques, les plus de 55 ans sont moins bien préparés aux dangers d’Internet, raison pour laquelle cette génération est ciblée par les cybercriminels.

  • 20 % des internautes ont des parents âgés qui ont été confrontés à des logiciels malveillants
  • 14 % qui ont cru avoir gagné à une prétendue loterie en ligne
  • 13 % qui ont divulgué trop d’informations personnelles sur Internet
  • 12 % qui ont été victimes de cyberescrocs, ont vu des contenus inappropriés ou explicites ou encore ont communiqué avec des inconnus dangereux

« D’un côté, il est bon de voir un si grand nombre de personnes de plus de 55 ans se servir d’Internet pour les achats ou la banque en ligne et rester en contact avec leurs proches. L’étude montre clairement que cette génération adopte un mode de vie connecté et en exploite toutes les possibilités. Mais, d’un autre côté, il est manifeste que cette tranche d’âge ne se protège pas suffisamment. Il est préoccupant de voir qu’ils ne se considèrent même pas comme des cibles pour les cybercriminels, alors qu’ils se mettent régulièrement en danger. », commente  Andrei Mochola, responsable de l’activité grand public de Kaspersky Lab, avant de poursuivre :« Chez Kaspersky Lab, nous incitons les internautes seniors à prendre davantage conscience des risques d’Internet et à se montrer plus précautionneux en ligne. Nous encourageons également les plus jeunes à aider leurs aînés à mieux se protéger des menaces bien réelles que représentent les cybercriminels. La vigilance sur Internet, ainsi que l’installation de solutions de sécurité fiables et l’activation de paramètres élevés de confidentialité sur tous les appareils utilisés pour se connecter garantiront leur protection et leur bien-être en ligne ».

Pour en savoir plus sur le comportement des internautes seniors en ligne et les cybermenaces auxquelles ils s’exposent, consultez cette page. Vous pouvez également tester votre propre niveau de cybercompétences ici. L’intégralité de l’étude Consumer Security Risks 2016 se trouve sur le lien suivant :

https://press.kaspersky.com/files/2016/10/B2C_survey_2016_report.pdf 

D’autres conseils sur la façon de se protéger sur Internet sont proposés sur https://blog.kaspersky.com/tag/cybersavvy.

Articles related to Actualités sur les entreprises