11 mars 2020

#JeSuisVictime : stop au « voyeurisme » mobile

Face à la recrudescence du nombre de programmes malveillants ciblant fichiers personnels et conversations privées, la Coalition contre les Stalkerware apporte son soutien aux potentielles victimes.

D’après un rapport Kaspersky, les stalkerware ont augmenté de plus de 59% en France sur l’année 2019, et de 67% en Europe. La Coalition contre les Stalkerware, créée en fin d’année dernière, met en garde et protège contre l’augmentation de ces espions mobiles qui traquent la vie, virtuelle et réelle, des utilisateurs. Traquées, harcelées et parfois menacées, les victimes sont de plus en plus nombreuses, et manquent de conseils pour faire face à cette nouvelle vague de cybercriminalité. Femmes, hommes, adultes et mineurs, tous sont touchés par ces attaques qui prennent pour cible leurs photos, vidéos, messages et données de géolocalisation, avant de les diffuser, par malveillance ou vengeance.

Pour se prémunir, les experts en cybersécurité de l’association vous recommandent :

  • Bloquer l’installation de tout programme de source inconnue dans les réglages de l’appareil pour se protéger des stalkerware et malwares.
  • Utiliser un mot de passe sûr et le garder pour soi.
  • Ne pas enregistrer de fichiers inconnus et ne pas télécharger d’applications non-vérifiées sur son appareil mobile pour éviter toute perte de confidentialité.
  • Après une rupture, si les appareils mobiles étaient partagés, en changer immédiatement les réglages de sécurité pour éviter de potentielles fuites de données et tentatives de harcèlement par vengeance.
  • Examiner l’ensemble des programmes installés sur l’appareil de temps en temps pour déterminer la présence de programmes malveillants. Supprimer les applications non utilisées.
  • Utiliser une solution de sécurité fiable, comme Kaspersky Internet Security sur Android, pour être informé de toute tentative d’attaque. Bien que les stalkerwares soient autorisés dans certains pays et non identifiés en tant que malware, plusieurs solutions de sécurité mettent toutefois les utilisateurs en garde contre ce type de menaces.

Pour détecter un stalkerware, voici quelques indices donnés par Kaspersky :

  • Augmentation des données utilisées

    Les applications d’espionnage requièrent un accès Internet pour le transfert des données de l’appareil. En cas d’augmentation significative du nombre de données, il est possible que l’appareil soit infecté par un stalkerware.

  • Batterie faible et performance au ralenti

    Du fait d’une activité constante en arrière-plan, les programmes de stalkerware nécessitent beaucoup de mémoire, de vitesse et de batterie. Ainsi, il est primordial de vérifier régulièrement le taux d’utilisation de chaque application.

  • Applications inconnues

    Être attentif aux applications qui n’évoquent pas de souvenirs. Il se peut que celles-ci soient des logiciels de surveillance installés sans le consentement de l’utilisateur.

  • Bruit suspect en fond

    Si l’utilisateur entend des bruits de fond lors de ses appels, il se peut que ceux-ci ne soient pas uniquement dus à une mauvaise connexion. Des programmes d’espionnage peuvent enregistrer les conversations téléphoniques.

  • Fuites de données personnelles

    Certaines données personnelles peuvent ressortir lors d’une conversation entre l’utilisateur et ses connaissances, or, si celles-ci n’ont pas été communiquées par celui-ci, il est probable que ces informations soient communiquées à des tiers, sans consentement (données de localisation, conversations, photos…).

Enfin, pour ceux déjà touchés par une attaque, voici les premiers gestes de secours pour sauver leurs données personnelles :

  • Visiter le site de la police ou celui de la Coalition contre les Stalkerware pour obtenir de l’aide.
  • Reprogrammer l’appareil selon les réglages constructeurs peut aider mais le cyberharceleur en sera aussi informé.
  • Changer les mots de passe d’accès de l’ensemble des comptes et applications et créer de nouvelles adresses e-mail.

À propos de la Coalition contre les Stalkerware

Dix organisations et entreprises – Avira, Electronic Frontier Foundation, European Network for the Work with Perpetrators of Domestic Violence, G DATA CyberDefense, Kaspersky, Malwarebytes, National Network to End Domestic Violence, NortonLifeLock, Operation Safe Escape et WEISSER RING ont créé en novembre 2019 la Coalition Contre les Stalkerware pour venir en aide aux victimes, faciliter le transfert de connaissance entre ses membres, élaborer de meilleures pratiques pour le développement de logiciels éthiques et sensibiliser le public aux dangers des stalkerware.

La Coalition Contre les Stalkerware se veut une initiative à but non lucratif destinée à fédérer des associations, des professionnels ainsi que d’autres acteurs, tels que les forces de l’ordre. En raison de sa forte pertinence sociétale pour les utilisateurs du monde entier, alors que de nouvelles variantes de stalkerware apparaissent régulièrement, la Coalition est ouverte à l’arrivée de nouveaux partenaires et appelle à la coopération.

À propos de Kaspersky

Kaspersky est une société de cybersécurité mondiale fondée en 1997. L’expertise de Kaspersky en matière de « Threat Intelligence » et sécurité informatique vient perpétuellement enrichir la création de solutions et de services de sécurité pour protéger les entreprises, les infrastructures critiques, les gouvernements et les consommateurs à travers le monde. Le large portefeuille de solutions de sécurité de Kaspersky comprend la protection avancée et complète des terminaux et un certain nombre de solutions et de services de sécurité dédiés afin de lutter contre les menaces digitales sophistiquées et en constante évolution. Les technologies de Kaspersky aident plus de 400 millions d’utilisateurs et 270 000 entreprises à protéger ce qui compte le plus pour eux. Pour en savoir plus : www.kaspersky.fr.

Articles connexes Communiqués de presse

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur nos sites Web. En utilisant ce site Web et en poursuivant votre navigation, vous acceptez ces conditions. Des informations détaillées sur l'utilisation des cookies sur ce site Web sont disponibles en cliquant sur plus d'informations.

Accepter et fermer