Au cours des dernières décennies, la révolution numérique a touché tous les aspects de nos vies quotidiennes et c’est également le cas des rencontres en ligne.  Dans certains pays, les applications de rencontre sont devenues  l’un des vecteurs les plus populaires pour faire connaissance tandis que la communication des couples modernes n’est plus concevable sans les réseaux sociaux. Cependant, il existe un revers de la médaille à cette digitalisation : avec l’arrivée de l’amour dans le monde numérique, la collecte et la divulgation de données personnelles (aussi appelées « doxing ») sont devenues une préoccupation majeure. L’équipe de Kaspersky a réalisé une étude qui révèle les principales menaces et craintes auxquelles sont confrontés les utilisateurs d’applications de rencontre. Résultat : les experts ont découvert qu’en France, 10 % d’entre eux ont été victimes de doxing contre 16 % à l’échelle mondiale.

Avec la croissance exponentielle des réseaux sociaux et des applications de rencontres, la communication est devenue beaucoup plus facile, rapide et pratique. Selon l’étude de Kaspersky, plus de la moitié (62 %) des répondants en France s’accordent à dire que les applications ont facilité l’organisation de rendez-vous (54 % à l’échelle mondiale), 46 % des Français craignent cependant d’être espionnés par quelqu’un rencontré en ligne contre 55 % à l’échelle mondiale, ce qui est l’une des conséquences du doxing.

Partager trop d’informations personnelles sur les réseaux sociaux et les applications de rencontre peut s’avérer dangereux. Les utilisateurs laissent de nombreuses informations d’identification en ligne et ces données peuvent être récupérées et utilisées par les doxeurs. Leur accès à l’adresse physique de leur cible, à son lieu de travail, nom, numéro de téléphone, etc. augmente les risques de passer de la menace virtuelle à la menace physique. Si 10 % des Français admettent avoir été « doxés », 9 % des personnes interrogées l’ont également été sans en avoir conscience car non familiers avec le terme de doxing (contre 11 % à l’échelle mondiale).

L’étude révèle également les menaces auxquelles les utilisateurs font face lors de leurs rencontres en ligne et qui peuvent porter atteinte à leur vie privée. 40 % des personnes interrogées ont déclaré que, tout en interagissant en ligne, leur partenaire a partagé sans leur consentement des captures d’écran de leur conversation, les a menacés avec des informations personnelles trouvées en ligne, a divulgué leurs photos intimes ou encore les a espionnés dans la vraie vie, une conséquence directe du doxing. Le problème le plus répandu reste le cyberharcèlement – 17 % des répondants admettent avoir été traqués sur les réseaux sociaux par une personne avec laquelle ils n’ont pas matché.

Est-ce que vous vous êtes retrouvé dans l’une des situations suivantes ?
Quelqu’un avec qui je n’ai pas matché m’a traqué sur les réseaux sociaux 17%
Quelqu’un avec qui j’ai matché a partagé publiquement des captures d’écran de nos conversations 12%
Quelqu’un avec qui j’ai matché a obtenu des informations sur moi et a menacé de les utiliser pour me nuire 10%
Quelqu’un avec qui je n’ai pas matché m’a espionné dans la vie réelle 9%
Quelqu’un avec qui j’ai matché a partagé mes photos intimes en ligne 8%
Rien de tout cela ne m’est arrivé 60%

Menaces auxquelles les répondants sont confrontés sur les applications de rencontre

« Il est vrai que les réseaux sociaux et les différentes applications de dating ont facilité les rencontres. Vous pourriez trouver l’amour de votre vie en ligne mais malheureusement, il existe également des robots et des fraudeurs à la recherche de victimes sur les plateformes de rencontres. C’est pourquoi, lorsqu’on communique en ligne, il est important de ne jamais perdre de vue les règles de base de la vie privée numérique. Pour échanger en ligne en toute sécurité, il est essentiel de ne pas partager d’informations d’identification personnelles telles que le numéro de téléphone, la localisation, les adresses personnelles et professionnelles, etc. Bloquer les menaces à un stade précoce permettra de profiter pleinement du dating en ligne sans risques », commente Anna Larkina, security expert chez Kaspersky.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont les technologies impactent le dating et les relations, suivez ce lien.

Pour de plus amples informations sur la façon dont les utilisateurs peuvent être victimes de doxing et apprendre à réduire le risque de vol d’informations personnelles, regardez notre formation gratuite “Doxing: dangers and prevention” développée par les experts Kaspersky en collaboration avec Endtab.org.

Pour protéger vos informations personnelles, Kaspersky recommande de :

·        Gérer ses données privées en ligne de manière responsable en suivant les conseils de Kaspersky : “Definitive Checklist: how to protect your data online”

·        Toujours vérifier les paramètres d’autorisation des applications que vous utilisez, afin de réduire la probabilité que vos données soient partagées ou stockées par des tiers à votre insu

·        Utiliser l’authentification à deux facteurs. L’utilisation d’une application qui génère des codes à usage unique est plus sécurisée que la réception du deuxième code par SMS. Si vous avez besoin d’une sécurité renforcée, il est nécessaire d’investir dans une clé de sécurité 2FA

·        Utiliser une solution de sécurité fiable telle que Kaspersky Password Manager pour générer des mots de passe uniques sur chaque compte, et résister à la tentation de réutiliser constamment les mêmes mots de passe

·        Chercher si l’un des mots de passe utilisé pour accéder aux comptes en ligne a été compromis, via un outil comme  Kaspersky Security Cloud. Sa fonction de vérification de compte permet aux utilisateurs d’identifier des fuites de données potentielles. Dans le cas d’une fuite de données avérée, Kaspersky Security Cloud fournit des informations sur les catégories de données accessibles publiquement, afin que la personne concernée puisse prendre les mesures appropriées

·        Anticiper toujours la façon dont le contenu partagé en ligne peut être interprété et utilisé par autrui

Atteinte à la vie privée et rencontres en ligne. En France, 10 % des utilisateurs d’applications de rencontre ont été victimes de doxing

L’équipe de Kaspersky a réalisé une étude qui révèle les principales menaces et craintes auxquelles sont confrontés les utilisateurs d’applications de rencontre
Kaspersky Logo