A l’occasion du World Back-up Day, Kaspersky dévoile que 18 % des Français victimes d’un ransomware ne retrouvent pas toutes leurs données personnelles même après le paiement d’une rançon

Alors que les actualités cyber récentes mettent en lumière l’importance de protéger ses données personnelles, une étude menée par Kaspersky rappelle à quel point sauvegarder est clé pour résister aux cyberattaques. Ainsi, sur les 45 % de Français (56 % des répondants au niveau mondial) victimes de ransomwares qui ont payé la rançon pour restaurer leurs données perdues, 18 % d’entre eux ne les auraient pas récupérées.

Les ransomwares ne ciblent pas que les entreprises : tous les internautes peuvent être potentiellement visés par ces attaques. En France, dans 26 % des cas, les victimes ont perdu la quasi-intégralité de leurs données. Et 35 % des répondants indiquent avoir pu récupérer certaines données mais qu’un grand nombre de fichiers et contenus ont été perdus à la suite du cryptage. Seules 13 % des victimes en France indiquent avoir pu récupérer l’ensemble de leurs données.

Parmi les victimes françaises, près de la moitié des sondés (45 %) ont admis avoir cédé à la panique et payé la rançon. A noter, les chiffres de l’étude au niveau mondial mettent en avant des disparités générationnelles : en effet, les internautes âgés de 35 à 44 ans seraient les plus enclins au paiement des rançons, avec 65 % des répondants admettant y avoir eu recours. La génération Z (16 – 24 ans) est également sensible au chantage dans 52 % des cas, tandis que les plus de 55 ans ne sont que 11 % à concéder le paiement.

D’après l’étude Kaspersky, 1 internaute français sur 4 (27 %) (et près de 4 sur 10 à l’échelle mondiale) indique avoir eu connaissance d'un ransomware au cours des 12 derniers mois. Pour mieux aider les consommateurs à se protéger, alors même qu’ils sont de plus en plus connectés, au titre des loisirs mais également du télétravail, il est essentiel qu'ils sachent faire face à ce type d’attaques.

Afin d’anticiper les pertes de données liées à des campagnes d’attaques et de prévenir les risques de contamination, Kaspersky recommande aux particuliers de :

  • Sauvegarder ses données de façon judicieuse en segmentant ses sauvegardes.
  • Effectuer régulièrement des tests de restauration des données sur vos sauvegardes pour en vérifier l’intégrité.
  • Protéger ses terminaux contre les ransomwares et autres logiciels malveillants avec une solution de sécurité internet complète comme Kaspersky Internet Security.
  • Ne pas payer la rançon si un appareil a été verrouillé. Payer des rançons exorbitantes ne fait qu'encourager les cybercriminels à poursuivre leur pratique. Contacter les forces de l'ordre locales et signaler l'attaque.
  • Essayer d’identifier le nom du cheval de Troie lié au ransomware. Cette information peut aider les experts en cybersécurité à décrypter la menace et à conserver l'accès aux fichiers.
  • Visiter noransom.kaspersky.com pour trouver les derniers décrypteurs, les outils de suppression des ransomwares et des informations sur la protection contre les ransomwares.
  • Ne pas cliquer sur les liens contenus dans les courriels de spam ou sur des sites Web inconnus et ne pas ouvrir pas les pièces jointes des courriels provenant d'expéditeurs inconnus.

Pour lire le rapport complet de l’étude menée par Kaspersky, rendez-vous ici.

A propos de Kaspersky

Kaspersky est une société internationale de cybersécurité fondée en 1997. L’expertise de Kaspersky en matière de « Threat Intelligence » et sécurité informatique vient constamment enrichir la création de solutions et de services de sécurité pour protéger les entreprises, les infrastructures critiques, les autorités publiques et les particuliers à travers le monde. Le large portefeuille de solutions de sécurité de Kaspersky comprend la protection avancée des terminaux ainsi que des solutions et services de sécurité dédiés afin de lutter contre les menaces digitales sophistiquées et en constante évolution. Les technologies de Kaspersky aident plus de 400 millions d’utilisateurs et 250 000 entreprises à protéger ce qui compte le plus pour eux. Pour en savoir plus : www.kaspersky.fr.

Sauvegarder ses données pour la postérité n’est pas une option

A l’occasion du World Back-up Day, Kaspersky dévoile que 18 % des Français victimes d’un ransomware ne retrouvent pas toutes leurs données personnelles même après le paiement d’une rançon
Kaspersky Logo