Sur ordinateur, un bloatware s'apparente à un amoncellement de courriers indésirables dans une boîte aux lettres classique : personne ne s'en occupe jusqu'à ce que ça déborde. Il revêt deux formes pernicieuses : l'un est préinstallé sur les ordinateurs et les appareils mobiles, l'autre est involontairement téléchargé et installé à partir de sites Web.

Le bloatware expose les utilisateurs à un plus grand nombre de risques de cybersécurité. S'il se connecte à Internet, il rend l'ordinateur vulnérable aux programmes malveillants en introduisant une multitude d'applications conçues pour exploiter les ressources informatiques et les informations personnelles, notamment les informations financières. Supprimer un bloatware nécessite l'installation d'au moins un utilitaire logiciel spécialisé, voire de plusieurs, en fonction de la ténacité et de la nature destructrice du programme.

Bloatwares préinstallés

Les fournisseurs de logiciels paient des fabricants d'ordinateurs et des distributeurs pour installer les versions de démonstration de leurs produits sur des appareils afin que les clients achètent les versions complètes. Ces versions de démonstration de logiciels se divisent en deux types : des versions simplifiées aux fonctionnalités limitées et des versions complètes à durée limitée.

Malheureusement, à moins que les utilisateurs ne recherchent et suppriment le logiciel de démonstration, ce qui est très rare, ces programmes restent sur les appareils et rejoignent une pile grandissante de débris informatiques. Progressivement, le bloatware ralentit la vitesse de traitement de l'appareil. Même l'ouverture de petites applications sur un disque dur encombré peut alors prendre beaucoup de temps.

Bloatwares téléchargés

En 2016, Lenovo a essuyé de sévères critiques concernant la préinstallation d'un logiciel sur ses produits qui se mettait à créer des failles de sécurité en téléchargeant des mises à jour système et des outils censés améliorer la performance des ordinateurs. Malheureusement, il a également laissé des chevaux de Troie téléchargés s'infiltrer dans les systèmes d'exploitation. Les pirates conçoivent les chevaux de Troie pour qu'ils ressemblent à des applications logicielles inoffensives, voire très utiles. Il a fallu de nombreux mois de plaintes de consommateurs, de rapports d'analystes en cybersécurité et des articles sur le sujet pour faire entendre raison à Lenovo.

L'utilisation des cookies, petits logiciels dans les navigateurs Web permettant de suivre les utilisateurs sur Internet, peut aussi favoriser le téléchargement de bloatwares. Certains cookies de sites Web renvoient des informations aux propriétaires du site et d'autres sont des programmes malveillants qui transmettent des données sensibles comme les identifiants et les mots de passe à des serveurs C&C, le repaire des pirates.

L'adware est l'une des formes de bloatware les plus pernicieuses et compliquées à éradiquer. Contraction de « advertising software », il apparaît souvent sous forme de liens pop-up et de bannières associées aux applications que les utilisateurs téléchargent sur les sites Web qu'ils visitent. Il possède généralement des composants qui s'installent sur l'ordinateur de l'utilisateur.

Les programmes malveillants que les pirates téléchargent et installent sur des ordinateurs sont aussi techniquement une forme de bloatware. Outre les dégâts qu'il peut faire, le programme malveillant occupe un espace de stockage conséquent et ralentit les vitesses de traitement.

Se débarrasser d'un bloatware

De nombreuses applications servant à éradiquer les bloatwares sur ordinateur sont gratuites. Le magazine Computerware suggère d'utiliser les applications suivantes :

Ces trois produits utilisent des informations participatives pour suggérer des applications que les utilisateurs peuvent garder sur leur ordinateur et d'autres qu'ils devraient désinstaller. Should I Remove It ? va encore plus loin en fournissant une liste sous forme de graphique sur son site, qui montre ce qui doit être désinstallé selon les utilisateurs. Tout ce qui s'apparente par exemple aux adwares se retrouve très haut dans le classement avec une barre rouge horizontale dans le graphique.

Des solutions de sécurité comme Kaspersky Anti-virus détectent également les adwares, les logiciels malveillants et avertissent directement les utilisateurs. Les utilisateurs décident ensuite s'ils veulent supprimer les applications intrusives ou les mettre en quarantaine pour les empêcher d'interagir avec le système.

À l'instar de ces brochures qui remplissent vos boîtes aux lettres, les bloatwares ne sont pas près de disparaître. Il est important d'être conscient de cette menace et de savoir comment réagir.

Articles Liés:

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur nos sites Web. En utilisant ce site Web et en poursuivant votre navigation, vous acceptez ces conditions. Des informations détaillées sur l'utilisation des cookies sur ce site Web sont disponibles en cliquant sur plus d'informations.

Accepter et fermer