Pour commettre leurs forfaits (vol d’informations bancairesgénération de revenus à partir de numéros de téléphone payants, demandes de rançons, etc.), les cybercriminels créent et distribuent des vers qui infectent les réseaux… et peuvent déclencher des épidémies sur Internet.

Attaques massives de virus informatiques

Les méthodes utilisées par les cyber-criminels pour diffuser leurs virus informatiques dépendent de leur objectif. Souvent, leur but est d'installer des chevaux de Troie sur le plus grand nombre d'ordinateurs possible à travers le monde. Exemples passés de vers de ce type :

  • Mydoom
  • Bagle
  • Warezov (ver d'e-mail)

Dans certains cas, au lieu d'essayer de propager les virus informatiques sur les ordinateurs d'un maximum d'utilisateurs, le cyber-criminel peut délibérément limiter le nombre d'ordinateurs à infecter. Il évite ainsi une publicité excessive qui attirerait l'attention des autorités.

Pour limiter le nombre d'infections, le cyber-criminel évite alors d'utiliser un ver dont la propagation sera incontrôlable. Il peut par exemple choisir d'utiliser un site Web préalablement infecté par un cheval de Troie. Le cyber-criminel surveille le nombre de visiteurs du site et fixe une limite quant au nombre d'ordinateurs à attaquer par le cheval de Troie.

Protection de vos ordinateurs, périphériques et données

Pour en savoir plus sur la protection contre les chevaux de Troie, les vers et les virus, cliquez sur les liens ci-dessous :